364 – S.O.S.

Vous le savez: comme des dizaines d’économistes , de chercheurs, de politiques, je considère que nous nous rapprochons dangereusement d’un effondrement.

A mon avis, celui-ci sera double. D’une part un effondrement de long terme du au réchauffement climatique, à la pollution, au pic des produits pétrolier, à la surpopulation, et donc je rejoins Meadows sur ces points (faites une recherche sur ce nom dans ce site, il y a plusieurs articles), d’autre part , au sein de cet effondrement long, un effondrement brutal qui sera causé comme la plus part des crises financières et économiques : spéculation effrénée, effondrement d’une banque « systémique », effondrement marché boursier / devises / obligations, suivi d’un effondrement du système bancaire, lui même suivi d’un effondrement économique et des réseaux (électricité, eau, alimentation, santé, etc… ). … je vous laisse imaginer ce futur dystopique qui, a mon avis, ne devrait pas tarder et sera extrêmement brutal, de l’ordre de quelques jours.

Avec quelques amis, nous avons considéré que si nous n’avons aucun espoir d’empêcher ce collapse, nous pouvons au moins essayer d’en limiter les conséquences pour quelques uns de nos concitoyens qui auront bien voulu nous écouter. Pour ce faire, nous avons créé deux sites internet:
https://entraide-humanum.org/ qui propose de mettre en relation urbains et ruraux
https://sosmaires.org/ qui propose d’alerter et d’aider les Maires des communes rurales

Merci à mes lecteurs de diffuser ces deux adresses.

Publicités

A propos postjorion

Le blog d'André-Jacques Holbecq
Cet article, publié dans Effondrement, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour 364 – S.O.S.

  1. brunoarf dit :

    Ok, je diffuse.

    A propos de la faillite de l’entreprise multinationale Carillion, qui comptait 43 000 employés :

    L’entreprise Carillion faisait certifier ses comptes par le cabinet d’audit KPMG. Pendant des années, KPMG a toujours certifié les comptes de l’entreprise Carillion !

    Dans le milieu des entreprises multinationales, tout est du mensonge, tout est du pipeau :
    – les bilans comptables sont faux et mensongers,
    – les cabinets d’audit le savent parfaitement, mais ils certifient quand même les comptes truqués,
    – tout ce petit monde passe sa vie à mentir,
    – comme d’habitude, les victimes sont les employés, qui perdent leur travail, et les retraités, qui voient le fonds de pension de l’entreprise Carillion faire faillite.

    Lundi 29 janvier 2018 :

    KPMG visé par une enquête du régulateur britannique.

    Le cabinet d’audit KPMG s’est occupé, entre 2014 et 2017, des comptes du géant du BTP Carillion, au coeur d’un vaste scandale financier.

    La pression était devenue trop forte. Pressé par Londres depuis des jours, le Financial Reporting Council (FRC), le régulateur britannique des cabinets d’audit, a annoncé ce lundi l’ouverture d’une enquête sur KPMG.

    https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0301220347783-kpmg-vise-par-une-enquete-du-regulateur-britannique-2148954.php

    J'aime

  2. Renaud dit :

    Je vais chercher à diffuser auprès de ‘réceptifs’, mais chez beaucoup, les barrières psychologiques sont énormes…
    Mais dernièrement à Toulon, il y a eut des bagarres dans un supermarché autour d’une promotion pour du Nutela… bonjour l’ambiance!…

    *

    L’impudeur devenue inconsciente du système économique et financier.
    Dire que le chômage aux États-Unis a plongé est déjà de l’enfumage, car 80 millions de personnes (sans doute un peu plus de 100 millions) n’ont pas de salaires ou de revenus réguliers, ou aucun, et ne sont sans doute plus, ou pas, inscrites au chômage, soit au minimum quelques 25% de la population étatsunienne vivant dans la purée…

    Mais passons pour le moment sur ce genre de pathologie médiatique.

    Car l’inconscience et la perversion de l’information s’instillant dans les médias vraiment schizophrènes au service des lus gros actionnaires est tellement banalisée que plus personne ne fait attention aux énormités, d’ailleurs ce président est ubuesque…
    Ainsi: les salaires ont ‘augmentés’ aux États-Unis, ce qui, dans des médias sains d’esprit devrait être vu comme positif, une des principales priorités, car générant enfin des clients solvables faisant démarrer une reprise. Et bien non! C’est insupportable pour les marchés! … Au fou!!!
    On dirait que la sémantique est complètement en déshérence!

    Ci-après, des extraits de commentaires révélateurs pris sur BFM-TV le 6 février 2018

    (…….)Un vent de panique souffle sur la Bourse américaine. À Wall Street, le Dow Jones a soudainement dévissé lundi (5 février 2018) pour clôturer en baisse de 4,60%. Paradoxalement, cette débâcle est le résultat de bonnes nouvelles pour l’économie américaine. En effet, c’est la hausse des salaires et des créations d’emplois, plus forte que prévu en janvier, qui est à l’origine de la nervosité des investisseurs.

    La reprise se confirme donc. Dans ces conditions, la Banque centrale n’a plus de raison de poursuivre sa politique de maintien de taux faibles mise en place depuis plusieurs années. En augmentant les taux d’intérêt, elle va durcir les conditions d’accès au crédit. C’est la fin de la quasi-gratuité de l’argent à laquelle les investisseurs s’étaient habitués. D’où l’affolement soudain de ces derniers.(…….) Un phénomène amplifié par le trading haute fréquence, qui se caractérise par l’exécution automatique et à très grande vitesse de transactions financières réalisées par des algorithmes informatiques. Or, ces algorithmes sont élaborés pour réagir lorsque certains seuils sont franchis. En l’occurrence, ils se sont mis à vendre des titres lorsque le Dow Jones est passé sous le seuil des 25.000 points,.(…….) Parler de « krach boursier » serait exagéré à l’heure actuelle. Car si la Bourse américaine perd près de 5% aujourd’hui, il faut rappeler que le Dow Jones a gagné 43% en un an. Par ailleurs, on observe pas pour le moment de hausse spectaculaire de l’or ou des devises qui servent traditionnellement de valeur refuge quand la crainte d’un krach se fait sentir.

    Ce phénomène de correction boursière n’est tout de même pas anodin. D’autant que les bourses européennes ont elles aussi été impactées ce mardi matin à l’ouverture.(…….)

    *

    L’article de James (ou Jim) Rickards ci-dessous est de juillet 2016, mais il reste complètement d’actualité (il se peut que je l’aie déjà envoyé ici et là).

    http://quotidienne-agora.fr/mondialisation-cash-taux-dinteret-negatifs/

    J'aime

  3. brunoarf dit :

    Quels seront les emplois du futur ? Combien y en aura-t-il ? Qui les obtiendra ? A mesure que le rythme de la technologie s’accélère, la substitution du travail humain par les machines rend obsolètes les emplois dans presque tous les domaines.

    Dans cet ouvrage très documenté, Martin Ford révèle comment la technologie est en train de saper les fondements de notre économie, jusqu’à précariser la classe moyenne. Salariés du tertiaire et du secteur manufacturier, cadres, journalistes, enseignants et mêmes développeurs, tous risquent d’être remplacés par des machines et des logiciels intelligents. Et ce n’est que le début. La robotique, l’intelligence artificielle et toutes les formes d’automatisation du travail commencent à détruire des millions d’emplois, ce qui entraînera un chômage de masse, une augmentation sans précédent des inégalités et une implosion de l’économie de consommation. Les solutions du passé pour faire face à ces disruptions technologiques – en particulier dans l’éducation avec la pléthore de diplômes universitaires – ne fonctionnent désormais plus.

    Ni anti-technologie ni anti-progrès, Martin Ford va bien au-delà du discours de la peur et du déclin. Il propose des solutions pragmatiques pour adapter notre système économique et la société dans son ensemble aux nouvelles réalités apportées par l’avènement des machines et retrouver le chemin de la prospérité.

    https://www.placedeslibraires.fr/livre/9782364051409-l-avenement-des-machines-robots-et-intelligence-artificielle-la-menace-d-un-avenir-sans-emploi-martin-ford/

    J'aime

  4. brunoarf dit :

    Jeudi 8 février 2018 :

    La bourse de New-York s’effondre : – 4,16 %.

    ALERTE – Nouveau coup de tabac à Wall Street, le Dow Jones perd plus de 1.000 points (- 4,16 %).

    https://www.romandie.com/news/ALERTE-Nouveau-coup-de-tabac-a-Wall-Street-le-Dow-Jones-perd-plus-de-1-000-points-4-16/888796.rom

    J'aime

  5. brunoarf dit :

    Officiel :

    Les Etats-Unis ont annexé l’Union européenne.

    L’Union européenne est aujourd’hui totalement soumise aux Etats-Unis.

    Dernier exemple en date : la défense.

    Jeudi 15 février 2018 :

    L’UE reconnaît que la défense commune est une mission pour l’Otan seule (Mattis).

    Les alliés européens ont reconnu que la défense commune est une mission pour l’Otan et pour « l’Otan seule », a affirmé jeudi le secrétaire à la Défense américain Jim Mattis à l’issue d’une réunion au siège de l’Alliance à Bruxelles.

    « Il y a un accord clair pour inclure dans le document de l’UE que la défense commune est une mission pour l’Otan et pour l’Otan seule », a déclaré M. Mattis au cours d’une conférence de presse après une discussion sur l’initiative européenne de défense.

    « Je pense que les doutes qui devaient être dissipés hier ont été dissipés d’une manière très importante », a souligné la ministre de la Défense espagnole María Dolores de Cospedal au cours d’un point de presse.

    https://www.romandie.com/news/L-UE-reconnait-que-la-defense-commune-est-une-mission-pour-l-Otan-seule-Mattis/890729.rom

    J'aime

  6. brunoarf dit :

    L’Union européenne, c’est un groupe de 27 nations qui ne sont d’accord sur rien.

    Dimanche 18 février 2018 :

    Le départ du Royaume-Uni va laisser un vide de 12 à 15 milliards d’euros chaque année dans les finances européennes, une perte considérable au moment où l’UE cherche à financer de nouvelles politiques, en matière de défense ou de migration notamment.

    Le commissaire au Budget Günther Oettinger a suggéré que les contributions au budget puissent atteindre 1,1% à 1,2% du PIB de l’Union, contre 1,0% actuellement.

    Les Pays-Bas, le Danemark, l’Autriche, la Suède et la Finlande, tous contributeurs nets, y seraient opposés.

    https://www.romandie.com/news/ZOOM-A-la-recherche-d-unite-post-Brexit-l-UE-face-a-de-nouveaux-defis/891541.rom

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s