341 – Les dépenses de l’Etat

Dépenses de l’Etat, selon le PLF du 28 septembre 2016
Enseignement scolaire 50,06 12,84%
Pensions 48,00 12,41%
Collectivités territoriales 47,30 12,33%
Intérêts de la dette 41,80 10,81%
Défense 32,44 8,39%
Enseignement supérieur et recherche 26,75 6,92%
Budget UE 19,08 4,93%
Égalité territoires et logement 18,11 4,68%
Solidarité et insertion 17,65 4,56%
Travail et emploi 15,30 3,93%
Sécurité 12,98 3,36%
Écologie, mobilité dév. durable 8,99 2,32%
Gestion des finances publiques 8,17 2,11%
Justice 6,89 1,78%
Régimes sociaux 6,25 1,62%
Actions extérieures 2,88 0,70%
Culture 2,70 0,65%
Aide publique au développement 2,62 0,63%
Anciens combattants 2,55 0,63%
Administration générale et territoriale 2,32 0,62%
Outre Mer 2,03 0,49%
Économie 1,64 0,40%
Direction de l’action du Gouvernement 1,37 0,33%
Santé ? 1,26 0,30%
Immigration, asile, intégration 1,06 0,26%
Pouvoirs publics ? 0,99 0,24%
Sport, jeunesse, vie associative 0,74 0,18%
Politique des territoires 0,69 0,17%
Média, livres et industries culturelles 0,57 0,14%
Conseil et contrôle de l’État 0,51 0,12%
Crédits non répartis 0,02 0,00%
Total ( ? 387) 383,72 98,85%
Publicités

A propos postjorion

Le blog d'André-Jacques Holbecq
Cet article, publié dans Budgets publics, Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour 341 – Les dépenses de l’Etat

  1. brunoarf dit :

    Le mot « souverainisme » est sur toutes les lèvres. Michel Onfray nous en explique le sens et veut en réhabiliter la portée et la valeur.

    Aujourd’hui, Michel Onfray s’attaque au concept de « souverainisme », dont se revendiquent (trop ?) souvent nos élus.

    En politique, le mot apparaît au Canada, avec le désir d’indépendance québécois. Le « souverainisme » permet d’expliquer le courant de pensée de Jean-Pierre Chevènement « à un moment où on disait qu’il fallait détruire les nations ». Le terme de « souverainisme » entre alors dans notre vocabulaire, mais il devient presque insultant, alors qu’il s’agissait à l’origine d’une notion positive. Mais, pour Michel Onfray, ce concept s’oppose surtout à une certaine conception de l’Europe : « Les maastrichtiens qui nous ont dit que voter oui à l’Europe de Maastricht, c’était pour voter oui au bonheur, à la joie, au plaisir, à la fin du chômage, de la misère, de la pauvreté, à l’amitié entre les peuples, à la disparition des guerres, etc. Et, 25 ans plus tard, après avoir dominé sans partage, ils ont obtenu exactement le contraire. »

    Mais aujourd’hui, poursuit l’auteur du Traité d’athéologie, « reviennent des gens qui ont envie d’être souverains, c’est-à-dire de pouvoir décider chez eux, par eux et pour eux ». Et c’est l’essence même de la démocratie, comme le rappelle le philosophe. « Il est donc temps de faire de nouveau de « souverain » et de « souverainiste » de beaux mots », conclut Michel Onfray.

    http://www.lepoint.fr/culture/l-intellopol-1-souverainisme-par-michel-onfray-13-04-2017-2119384_3.php

    J'aime

  2. brunoarf dit :

    A propos de la soi-disant « Europe sociale » :

    De 1979 à 2014, un résumé ahurissant des promesses de la gauche européiste.

    Cela fait 35 ans qu’ils nous promettent que l’Europe va nous donner le progrès social …

    … et cela fait 35 ans que nous obtenons exactement le contraire !

    La video dure 4 minutes 32 :

    J'aime

  3. Hadrien dit :

    Un état des dépenses étatiques qui n’a pas échappé à certains…

    LA « TROUVAILLE » DU PROGRAMME MACRON (RAPPORT PISANI-FERRY) :
    Pour équilibrer les difficultés des actifs, réduire le niveau de vie des retraités !

    Au premier rang des rares propositions programmatiques du candidat présidentiel, on trouve en effet la décision étonnante de supprimer la part de cotisation des salariés, pour la compenser par une augmentation de la CSG… appliquée à tous. Il n’a pas échappé à tous ceux qui ont payé leur cotisation retraite durant toute leur carrière que cela revient pour eux à la payer deux fois, cette augmentation de CSG venant en réduction sèche de leur pension. Mais les surprises reservées aux retraités et futurs retraités ne s’arrêtent pas là…
    Chacun a pu, en effet, observer le retard et la parcimonie avec lesquels E.Macron a livré son programme, dont les éléments lui ont été fournis par l’économiste Pisani-Ferry, tout juste libéré de sa responsabilité de commissaire à « France-Stratégie », et qui sont consignés dans le rapport « 2017-2027, ENJEUX POUR UNE DECENNIE ». Il est intéressant d’extraire de ce rapport les meilleurs passages illustratifs de l’analyse prospective sur laquelle s’appuie le candidat Macron, concernant les plus âgés d’entre nous:

     » LES ENJEUX: Un niveau de vie qui décroche par rapport à celui des plus âgés (pp. 184-186)
    La pauvreté a longtemps touché davantage les personnes âgées que les jeunes. C’est aujourd’hui l’inverse…
    Alors que le niveau relatif de consommation des adultes à différents âges était plutôt stable jusqu’en 2000, on observe ainsi un décrochage « au bénéfice » des plus de 60 ans depuis cette date.
    Aujourd’hui, en France, le taux de pauvreté a tendance à décroître avec l’âge, ce qui n’est pas le cas dans les pays du Nord, de l’Allemagne et du Royaume Uni, où la pauvreté est stable ou croît avec l’âge. »
    [ Il est donc urgent d’y remédier, avec un nivellement par le bas que détaille le rapport ]

     » LES CHOIX COLLECTIFS: Dépenses publiques et évolution démographique (pp. 194-198)
    Il n’y a rien d’anormal à ce que les plus âgés absorbent une part importante des dépenses de protection sociale puisque… les retraites sont la contrepartie de cotisations passées. Néanmoins, la « générosité » de notre système de retraite a beaucoup reposé… sur un recours de plus en plus systématique aux déficits. Le vieillissement démographique rend la poursuite de cette tendance non soutenable pour les années à venir…
    [Déjà] les plus âgés sont deux fois plus mis à contribution pour le financement de la protection sociale qu’il y a trente ans, notamment avec la création de la CSG…, avec la création de la contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie, l’imposition des majorations familiales de retraite, etc. »

    « LES OPTIONS EN DEBAT: Identifier les leviers de réforme (pp.200-202)
    Dans l’hypothèse d’un rééquilibrage des transferts publics des âgés vers les jeunes et les actifs, deux leviers peuvent être mobilisés:
    – Le principal arbitrage concerne les dépenses de retraite, avec deux grandes options qui auraient des effets différenciés suivant les générations… Agir sur le niveau relatif des retraites, ce qui implique d’accélérer ou d’accroître l’érosion du niveau de vie relatif des bénéficiaires…, ou agir sur le nombre de retraités en continuant à retarder l’âge de départ ? Cette seconde option préserve le niveau de vie relatif des retraités mais pèse sur les actifs actuels.
    – Une plus grande mise à contribution des plus âgés peut passer par une réduction des différences de taxation selon l’âge dans le système actuel sans en modifier la structure. [C’est, en clair, la surprenante proposition évoquée en introduction, ce qui n’exclue pas le reste…]. Elle peut aussi passer par une réforme plus profonde visant à transférer le financement des dépenses sociales du travail vers d’autres assiettes détenues par les plus âgés (ensemble des revenus, patrimoine).
    Il est également envisageable d’accompagner une réorientation des transferts publics par une action visant à modifier – notamment par la fiscalité – les flux de transferts privés (aides familiales, donations, successions, développement du viager). »

    [On comprend pourquoi le candidat n’est guère revenu en détails sur cette « philosophie » gênante qui sous-tend son programme]

    J'aime

  4. brunoarf dit :

    Lundi 24 avril 2017 :

    Après la victoire de l’Allemagne à l’élection présidentielle française, les journalistes allemands savourent leur triomphe.

    Les médias allemands saluent le résultat d’Emmanuel Macron.

    REVUE DE PRESSE – L’ancien ministre de François Hollande était devenu le favori en Allemagne, depuis la révélation des affaires touchant François Fillon.

    De notre correspondant à Berlin

    «L’Europe respire». Bild, le quotidien le plus lu d’Allemagne, est soulagé. «Le scénario d’horreur d’un second tour entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon a été écarté», poursuit le journal en s’attendant à la victoire le 7 mai d’Emmanuel Macron contre Marine Le Pen. «Quel duel! Un homme contre une femme, le libéralisme de gauche contre l’ultra droite, l’espoir contre le repli, plus d’Europe contre le moins d’Europe possible, un ami de l’Allemagne contre une germanophobe», écrit le journal en décrivant le match du second tour : Macron «le favori chic et l’espoir de tous les Européens contre Marine Le Pen, le spectre qui effraie Bruxelles et Berlin».

    À l’unisson, les médias allemands ont presque tous salué le résultat de l’ancien ministre de François Hollande au premier tour de la présidentielle. Depuis la révélation des scandales touchant François Fillon, il était devenu le favori de l’Allemagne.

    http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/04/24/35003-20170424ARTFIG00050-les-medias-allemands-saluent-le-resultat-d-emmanuel-macron.php

    Bruxelles. Juncker, le président de la Commission européenne, félicite Macron.

    « Juncker a félicité Emmanuel Macron pour son résultat au premier tour et lui a souhaité le meilleur pour le second tour », a écrit sa porte-parole Margaritis Schinas sur son compte Twitter.

    Illustrant le large soutien dont bénéficie le candidat d’ « En Marche ! » au sein des institutions européennes à Bruxelles, Federica Mogherini, Haute Représentante de l’Union Européenne pour la politique étrangère, a elle aussi salué sa performance.

    « Voir les drapeaux de la France et de l’UE saluant le résultat d’Emmanuel Macron montre l’espoir et l’avenir de notre génération », a déclaré la diplomate italienne qui, à 43 ans, appartient à la même génération que l’ancien ministre de l’Économie (39 ans).

    http://www.ouest-france.fr/politique/emmanuel-macron/bruxelles-juncker-le-president-de-la-commission-felicite-macron-4946038

    A la Bourse de Paris, les titres du secteur bancaire gagnent près de 8 %.

    La Bourse de Paris a ouvert en hausse, ce lundi. Le CAC 40 a ouvert en hausse de 4,12% au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle. Les titres du secteur bancaire prenaient près de 8%.

    A 09h12, l’action Société Générale prenait la tête du CAC 40 (+8,03% à 50 euros) devant Crédit Agricole (+7,68% à 13,39 euros) et BNP Paribas (+6,74% à 66,18 euros) dans un marché en forte progression de 4,12 %.

    J'aime

  5. brunoarf dit :

    Pourquoi François Asselineau a-t-il été balayé ?

    Parce que les électeurs français n’avaient PAS DU TOUT comme priorité le frexit, l’euro, les questions européennes.

    Nous (nous qui votons Asselineau), nous sommes complètement hors-sujet.

    Les questions européennes, les Français s’en foutent.

    Juste avant le vote, l’institut de sondage IPSOS a posé la question :

    Quels sont les thèmes qui compteront le plus dans votre choix de vote (pour le premier tour le 23 avril) ?

    Réponse :

    1- Le pouvoir d’achat arrive en tête.
    2- L’immigration est la deuxième priorité des Français.
    3- Le chômage
    4- Le terrorisme
    5- Les impôts et les taxes
    6- Les inégalités sociales
    7- L’insécurité
    8- Les retraites
    9- Le système de santé
    10- Les questions européennes

    C’est la page 12 :

    http://www.ipsos.fr/sites/default/files/doc_associe/sondage-ipsos_soprasteria_1er-tour-presidentielle-2017-comprendre-le-vote-des-francais.pdf

    J'aime

  6. brunoarf dit :

    Mercredi 26 avril 2017 :

    Jacques Attali est un très proche soutien d’Emmanuel Macron.

    Whirlpool, « c’est une anecdote » : la bourde d’Attali, au pire moment.

    Des propos qui ne passent pas. Invité ce matin de LCI, Jacques Attali a choisi le pire moment – Emmanuel Macron rencontre ce midi à Amiens les salariés en grève de l’usine Whirlpool à la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Amiens – pour déclarer que Whirlpool est … « une anecdote ». 

    Face à Audrey Crespo-Mara, ce soutien d’Emmanuel Macron a estimé que Whirlpool, « c’est une anecdote qui s’inscrit dans un contexte plus large de création d’emplois ».
    « Le cas de 300 personnes n’est pas du ressort du président de la République », a poursuivi Jacques Attali, ajoutant :
    « Le président n’est pas là pour régler chaque cas individuel, pas là pour faire de fausses promesses. »

    Une déclaration qui fera probablement grincer des dents en interne. Car depuis janvier, les 290 salariés de cette usine de fabrication de sèche-linge, qui appartient à l’américain Whirlpool, numéro un mondial de l’électroménager (20 milliards de dollars de chiffre d’affaires), vivent avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête.
    Leur employeur leur a annoncé qu’il fermerait en juin 2018 cette unité de production, la dernière usine du groupe en France, pour la délocaliser à Lodz, en Pologne, et ainsi s’adapter « à un contexte de marché de plus en plus concurrentiel ».

    Du coté du Front national, l’occasion était évidemment trop belle pour la laisser passer. « Honteux ! » a ainsi réagi Florian Philippot, épinglant Jacques Attali sur Twitter :

    Une « anecdote » pour Attali soutien de Macron ! 300 emplois supprimés, des familles bousculées, une anecdote ? Honteux !

    http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170426.OBS8576/whirlpool-c-est-une-anecdote-la-bourde-d-attali-au-pire-moment.html

    J'aime

  7. brunoarf dit :

    En France, qu’est-ce que la nouvelle aristocratie ?

    Réponse :

    C’est la caste formée par les hommes politiques européistes, les grandes banques françaises, les grands patrons, les journalistes de la presse papier, les journalistes de la radio … et bien sûr les journalistes de la télévision.

    Cette solidarité entre les membres de la nouvelle aristocratie se dévoile parfois, involontairement, devant les caméras de télévision.

    Dernier exemple en date :

    La journaliste Ruth Elkrief fait un check passionnel avec Emmanuel Macron sur BFM TV.

    Une « rapide poignée de main » : le soir qui suit son intervention à l’usine de Whirlpool d’Arras, le mercredi 26 avril 2017, Emmanuel Macron tenait un meeting dans la ville même.

    Surpris par le direct, Emmanuel Macron prend discrètement mais affectivement la main de Ruth Elkrief alors qu’il passe près des caméras.

    J'aime

  8. brunoarf dit :

    L’Italie est en faillite.

    La dette publique de l’Italie s’est emballée.

    La dette publique de l’Italie est devenue incontrôlable.

    L’Italie vient juste de prendre la deuxième place du pays européen le plus surendetté, après la Grèce.

    L’euro est mort.

    Voici les sept pays européens les plus surendettés :

    1- Médaille d’or : Grèce. Dette publique de 314,897 milliards d’euros, soit 179 % du PIB.

    2- Médaille d’argent : Italie. Dette publique de 2217,909 milliards d’euros, soit 132,6 % du PIB.

    3- Médaille de bronze : Portugal. Dette publique de 241,061 milliards d’euros, soit 130,4 % du PIB.

    4- Chypre : dette publique de 19,298 milliards d’euros, soit 107,8 % du PIB.

    5- Belgique : dette publique de 446,824 milliards d’euros, soit 105,9 % du PIB.

    6- Espagne : dette publique de 1106,952 milliards d’euros, soit 99,4 % du PIB.

    7- France : dette publique de 2147,418 milliards d’euros, soit 96 % du PIB.

    http://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/7997694/2-24042017-AP-FR.pdf/93d33a39-7c15-4ce4-8e16-f75e66c0f56e

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s