314 – Wikipedia

Bonjour

Voici que certains souhaitent la suppression de « ma » page sur Wikipédia. Personnellement je m’en fiche et je n’interviendrai pas, mais je tenais à vous en informer.

holbecq sur Wikipedia

Cet article, publié dans Holbecq, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour 314 – Wikipedia

  1. RST dit :

    Mon cher André-Jacques
    J’espère que ça ne te touche pas trop. C’est juste une démonstration de la connerie infinie de certains de nos congénères. J’ai l’impression que la même aventure est en train d’arriver à ce bon Olivier Berruyer.
    Je ne sais pas comme marche Wikipédia. N’importe qui peut mettre des infos ? Une référence qui pourrait être rajoutée à ton sujet si c’est ce qu’il manque est la citation que fait Benjamin Lemoine dans son livre passionnant « L’ordre de la dette ». Il parle de ton action notamment à propos de la loi de 73.

    J'aime

  2. AJ Holbecq dit :

    Merci, mais pas de soucis pour moi, je n’ai aucun égo 😉
    Mais ça devient inquiétant cette « police de pensée » même des administrateurs de Wikipédia qui ont dernièrement supprimé la page de Jovanovic
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Pierre_Jovanovic/Suppression

    Oui, n’importe qui peut mettre des infos (sourcées) … sauf (et c’est normal), la personne dont il est question sur la page. Effectivement la référence au livre de Lemoine serait « positive »

    J'aime

    • bebecadum dit :

      Oui, n’importe qui……
      Et c’est là la nouvelle langue d’Esope, c’est à dire la pire et la meilleure des choses. La meilleure si on admet que « in fine » l’honnêteté intellectuelle prédomine. Et donc globalement, la « voix de Wikipédia= voix de la vérité ».(Ex: un stade de foot qui chante la Marseillaise, chante généralement juste alors que pris séparément, ils chanteraient faux).

      Mais nous savons tous qu’en matière économique, l’honnêteté est rare, et que donc les combinards prendrons le dessus. La partie est inégale, les tricheurs s’afficheront parés de leurs titres avantageux et cacheront leurs tares. Les maquereaux ne font rien d’autre …..et dieu sait s’il y en a.
      En ce qui me concerne, entre un homme qui a piloté un avion et un autre qui a enseigné à Cambridge ,…..j’ai choisi.

      J'aime

  3. brunoarf dit :

    Neuf jours plus tard, tout va bien. La page « André-Jacques Holbecq » est toujours en ligne le vendredi 22 avril 2016 :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9-Jacques_Holbecq

    J'aime

  4. brunoarf dit :

    La photo de l’année 2016.

    Cette photo est extraordinaire.

    Cette femme, esclave de l’Etat Islamique, retire son voile après avoir passé la frontière.

    Qu’en pense @sciencespo ? #HijabDay

    J'aime

  5. brunoarf dit :

    En août 1997, le banquier d’affaires Alain Minc publiait son livre le plus ahurissant : « La mondialisation heureuse. »

    Quand on lit ce livre aujourd’hui, on se rend compte qu’Alain Minc a passé sa vie à écrire des âneries.

    La mondialisation heureuse pour qui ?

    Réponse :

    La mondialisation heureuse … pour les 10 % les plus riches.

    Mais c’est la mondialisation MALHEUREUSE pour 90 % de la population.

    Sur le site internet forbes.com, Panos Mourdoukoutas écrit :

    Le rêve brisé : 90% des Américains sont dans une situation pire aujourd’hui qu’elle ne l’était au début des années 1970.

    http://www.forbes.com/sites/panosmourdoukoutas/2016/04/23/lost-dream-90-of-americans-are-worse-off-today-than-they-were-in-the-early-1970s/#7c72543e5dde

    Pour la vaste majorité des Américains, l’économie de leur pays est dans un état de stagnation prolongée, bien pire que celui du Japon. C’est en tout cas le constat lorsqu’on prend en compte les revenus réels, c’est-à-dire ajustés à l’inflation.

    90 % des Américains gagnent plus ou moins le même revenu réel qu’au début des années 70, d’après une étude récente publiée par le Levy Economic Institute. La stagnation économique du Japon remonte au début des années 90.

    Aux Etats-Unis, la stagnation économique n’a pas atteint les 10 % restants, qui ont assisté à une augmentation conséquente de leurs revenus réels durant la même période.

    Ce constat tranche avec celui des décennies qui ont précédé les années 70, soit à partir de la fin des années 40, lorsque les revenus réels des 2 groupes ont fortement augmenté durant la même période. Même si les 90 % connurent une progression plus élevée de leurs revenus que les 10 % les plus riches.

    Pour faire simple, pour la grande majorité des Américains, le rêve d’une vie meilleure s’est évaporé au début des années 70.

    Comment expliquer ce changement majeur dans la distribution de la richesse durant ces 4 dernières décennies ?

    Cette période a coïncidé avec l’ouverture grandissant de l’économie américaine au commerce mondial et aux investissements étrangers. La mondialisation est donc le premier suspect qui vient à l’esprit.

    L’ouverture économique a mis en concurrence les entrepreneurs et les travailleurs américains avec leurs pairs étrangers. Pour les 10 % les plus riches de la population, ceux qui disposent des compétences requises, l’ouverture de l’économie américaine fut une bonne chose, une source d’efficacité et d’opportunités qui se sont traduites par des revenus plus élevés.

    Pour les 90 % restants de la population, ceux qui ne disposent pas des compétences adéquates ou de compétence limitée, l’ouverture de l’économie américaine fut une mauvaise chose, une source de perte d’emploi et de revenus inférieurs.

    Mais un autre élément peut expliquer cette situation.

    Ces changements dans la distribution de la richesse se sont empirés après la Grande Récession, ce qui nous amène au second suspect : les politiques de taux planchers, qui ont dopé la valeur des actions et des obligations, profitant directement aux 10 %, les plus susceptibles de posséder ces actifs.

    Il ne faut donc pas s’étonner de l’énorme soutien dont jouissent Donald Trump et Bernie Sanders, qui accusent la mondialisation et Wall Street de tuer le rêve américain.

    Panos Mourdoukoutas.

    Regardez bien la figure 6, intitulée « Index of Real Average Income, 1945−2014 » :

    http://www.levyinstitute.org/pubs/sa_mar_16.pdf

    J'aime

  6. brunoarf dit :

    A propos de la décadence :

    François Fillon : « La France est dans une situation d’extrême faiblesse parce que nous n’avons pas su enrayer une forme de décadence. »

    http://www.atlantico.fr/decryptage/francois-fillon-france-est-dans-situation-extreme-faiblesse-parce-que-avons-pas-su-enrayer-forme-decadence-2682586.html

    « Une forme de décadence » ? ? ?

    Mais de quand date la décadence de la France ?

    Le début de la décadence, c’est le 19 mai 1974.

    Le 19 mai 1974, le peuple français choisit un chef de l’Etat qui n’a plus comme priorité l’intérêt national.

    Pour la première fois de son histoire, le peuple français choisit un chef de l’Etat qui a comme priorité numéro un : la construction européenne.

    L’élection de Valéry Giscard d’Estaing est un tournant historique : à partir du 19 mai 1974, tous les chefs de l’Etat auront comme priorité numéro un : la construction européenne.

    De même, tous les premiers ministres auront comme priorité numéro un : la construction européenne.

    Exemple : François Fillon.

    – La Convention de Schengen entre en vigueur le 26 mars 1995. A partir de ce jour-là, il n’y a plus de frontières nationales. A la place, il y a un gigantesque espace européen de libre-circulation. François Fillon était à l’époque ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. François Fillon était en faveur de la Convention de Schengen.

    – Dix ans plus tard, le 29 mai 2005, François Fillon vote « oui » au référendum sur le traité établissant une constitution pour l’Europe. Cette constitution européenne était surnommée « la constitution Giscard. »

    – En 2008, le premier ministre François Fillon était en faveur du traité de Lisbonne. Selon Valéry Giscard d’Estaing lui-même, le traité de Lisbonne reprend 98 % de la constitution Giscard. Le premier ministre François Fillon fait adopter le traité de Lisbonne en le faisant voter par le Parlement français, sans le soumettre au référendum.

    Valéry Giscard d’Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac, François Fillon, Nicolas Sarkozy, François Hollande : tous ces européistes sont les responsables de la décadence de la France.

    Ils ont été au pouvoir, on les a vus à l’oeuvre.

    Conclusion :

    Depuis le 19 mai 1974, le peuple français est le premier responsable de la décadence de la France, car il vote toujours pour des européistes.

    Aujourd’hui, nous avons la décadence de la France, car nous sommes devenus un peuple décadent.

    J'aime

  7. brunoarf dit :

    Double coup de tonnerre !

    Le président du Parlement européen Martin Schultz vient de comprendre !

    Le président du Conseil européen Donald Tusk vient de comprendre lui-aussi !

    Lisez cet article historique :

    Union Européenne : l’Europe est une promesse trahie, selon le président du Parlement européen Martin Shultz.

    « L’Europe est une promesse, mais une promesse qui n’a pas été tenue », a déclaré M. Shulz lors d’un débat sur l’avenir de l’Europe organisée à Rome en présence du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, du président du Conseil européen Donald Tusk et du président du Conseil italien Matteo Renzi.

    L’Europe « était une promesse faite tous les jours pour davantage d’emplois, davantage de services et de croissance », et des générations d’Européens ont consenti des sacrifices dans l’attente de cette promesse, au moins pour leurs enfants, a expliqué M. Shultz.

    Or, a-t-il ajouté, les dirigeants européens continuent à demander des sacrifices, moins de services, plus d’impôts, « pour quoi faire ? pour sauver des banques ».

    Il y a dès lors « un sentiment d’injustice. Ce n’est pas l’Europe qu’ils voulaient voir », a-t-il ajouté en réponse à une question sur la montée des populismes dans l’Union européenne.

    A trop idéaliser l’Europe, à la considérer comme un projet d’Union avec un seul Etat, une seule nation, c’est non seulement « complètement irréaliste », mais aussi dévastateur pour son avenir, a indiqué de son côté M. Tusk.

    « Le rêve d’un seul Etat européen, d’une seule nation européenne est une illusion. Nous devons accepter de vivre dans une Europe avec différentes monnaies, avec différentes forces politiques, et la pire chose est de prétendre de ne pas le savoir », a-t-il ajouté.

    http://actu.orange.fr/politique/ue-l-europe-est-une-promesse-trahie-selon-le-president-du-parlement-europeen-CNT000000obmAF.html

    J'aime

  8. brunoarf dit :

    Les Etats-Unis, un modèle à suivre.

    Les Etats-Unis, un modèle pour tous les pays de la planète.

    Les Etats-Unis nous montrent ce que sera le XXIe siècle.

    Le XXIe siècle verra le retour des esclaves, qui resteront debout dans leurs usines pendant des heures, qui pisseront et qui chieront dans leurs couche-culottes.

    Vendredi 13 mai 2016 :

    Etats-Unis : privés de pause-toilettes, des employés portent des couches.

    Les employés du secteur volailler aux Etats-Unis travaillent dans un tel climat de peur qu’ils n’osent pas demander de pause pour aller aux toilettes et portent des couches au travail, affirme l’ONG britannique Oxfam dans une étude.

    D’après ce rapport publié mardi 10 mai, «la grande majorité» des 250.000 ouvriers du secteur avicole américain «dit ne pas bénéficier de pauses-toilettes adéquates», en «claire violation des lois américaines de sécurité au travail». 

    Ils «luttent pour s’adapter à ce déni d’un besoin humain de base. Ils urinent et défèquent debout face à la ligne d’assemblage, portent des couches au travail, réduisent leurs prises de liquides et fluides à des niveaux dangereux» et risquent «de graves problèmes de santé», martèle l’étude.

    Les chefs de ligne refusent aux ouvriers ces pauses «parce qu’ils sont sous pression pour maintenir la vitesse de production», fait valoir Oxfam. «Le secteur volailler affiche aujourd’hui des bénéfices records» tandis que «les ouvriers gagnent de faibles salaires, souffrent de taux élevés de blessures et maladies, évoluent dans des conditions difficiles» et «un climat de peur», dénonce l’étude.

    http://www.leparisien.fr/economie/etats-unis-prives-de-pause-toilettes-des-employes-portent-des-couches-13-05-2016-5791913.php

    J'aime

  9. brunoarf dit :

    Le 4 octobre 2009, les électeurs grecs font subir une énorme défaite à la droite grecque. Le gouvernement de droite est balayé.

    Le 6 octobre 2009, le socialiste Giorgos Papandréou devient le nouveau premier ministre de la Grèce.

    Le 17 octobre 2009, Giorgos Papandréou annonce au monde entier une terrible nouvelle : le précédent gouvernement de droite avait menti, les chiffres étaient faux, la Grèce est en faillite.

    Rappel :

    Onze jours après son arrivée au pouvoir, il annonce, dans un souci de transparence, que l’état réel des finances grecques avait été caché par le précédent gouvernement. Il fait rétablir les véritables données économiques, dont un déficit équivalent à 12,5 % du PIB pour la seule année 2009. La Commission européenne confirmera cette falsification des données quelques semaines plus tard.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Gi%C3%B3rgos_Papandr%C3%A9ou_%281952%29

    Et sept ans plus tard ?

    Sept ans plus tard, en 2016, la Grèce est encore plus en faillite.

    Les classes populaires se sont appauvries, les classes moyennes se sont appauvries, et le chômage a explosé.

    En 2009, les autres pays européens ont eu une idée géniale : puisque la Grèce était déjà hyper-endettée en 2009, les pays européens ont décidé … de lui prêter de l’argent !

    Les pays européens ont rajouté des montagnes de dettes par-dessus les montagnes de dettes qui écrasaient déjà la Grèce.

    Aujourd’hui, la Grèce est complètement asphyxiée. Chaque année, le coût de la dette est de 26 milliards d’euros ! (Et chaque année, les recettes de l’Etat sont de 55 milliards d’euros !)

    Le coût de la dette va donc rester des plus lourds. La Commission européenne a évoqué une limite de 15 % du PIB pour les besoins de financement du pays chaque année. Si cette limite est appliquée, elle sera considérable et représente aujourd’hui 26 milliards d’euros. Les recettes de l’Etat grec s’élevaient à 55 milliards d’euros en 2015…

    http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/grece-une-nouvelle-victoire-pour-les-creanciers-570281.html

    Dernier prêt : mardi 24 mai 2016, dans la soirée :

    UE : nouveau prêt accordé à la Grèce.

    Les ministres des Finances de la zone euro devraient approuver le versement de 10,3 milliards d’euros d’aide à la Grèce, ont déclaré ce soir des responsables de la zone euro en marge d’une réunion de l’Eurogroupe qui se déroule à Bruxelles.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/05/24/97001-20160524FILWWW00388-ue-nouveau-pret-accorde-a-la-grece.php

    Conclusion :

    A partir d’octobre 2009, les pays européens auraient dû DONNER 300 milliards d’euros à la Grèce pour la sauver de la faillite. Mais ils n’ont pas voulu lui DONNER de l’argent.

    En revanche, ils ont accepté de lui PRETER de l’argent. Ils ont ensuite demandé à la Grèce de payer des intérêts sur ces prêts. Ce faisant, ils ont aggravé la catastrophe.

    La faillite totale de la Grèce est le symbole de la faillite totale de la construction européenne.

    J'aime

  10. brunoarf dit :

    En avril 2016, les records historiques de truquage des chiffres ont été battus !

    En France, il y a trois façons de truquer les chiffres du chômage :

    1- On peut truquer les chiffres du chômage en augmentant les « entrées en stage ».

    Novembre 2015 : il y a eu 43 500 « entrées en stage ».
    Décembre 2015 : 45 000.
    Janvier 2016 : 45 800.
    Février 2016 : 47 400.
    Mars 2016 : 49 200.
    Avril 2016 : 52 900. Record historique battu !

    2- On peut truquer les chiffres du chômage en augmentant les « défauts d’actualisation ».

    Novembre 2015 : il y a eu 213 500 « défauts d’actualisation ».
    Décembre 2015 : 208 500.
    Janvier 2016 : 216 900.
    Février 2016 : 218 000.
    Mars 2016 : 225 800.
    Avril 2016 : 238 400. Record historique battu !

    3- On peut truquer les chiffres du chômage en augmentant les « radiations administratives ».

    Novembre 2015 : il y a eu 41 700 « radiations administratives ».
    Décembre 2015 : 42 700.
    Janvier 2016 : 42 100.
    Février 2016 : 42 500.
    Mars 2016 : 43 700.
    Avril 2016 : 46 800. Record historique battu !

    En bas de l’écran, cliquez sur l’onglet « page 11 » :

    http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/xls/defm_donnees_graphiques_avril_2016-bvtd0416_.xls

    J'aime

  11. brunoarf dit :

    Il n’y a pas que la dette publique dans la vie.

    Il y a aussi la dette privée.

    En occident, les Etats sont hyper-endettés, les ménages sont hyper-endettés, les entreprises privées sont hyper-endettées.

    En réalité, tout le monde est en faillite.

    En occident, toute l’économie repose sur une gigantesque bulle de dettes (la bulle de dette publique, et aussi la bulle de dette privée).

    En occident, toute notre soi-disant « croissance » ne repose que sur l’augmentation terrifiante de la dette.

    Malheureusement, une bulle de dette ne peut pas gonfler jusqu’au ciel.

    Exemple : aux Etats-Unis, la dette des entreprises privées gonfle de façon incroyable.

    Les entreprises étasuniennes cachent une montagne de dette de 6600 milliards de dollars.

    2006 : la dette des entreprises privées était de 2600 milliards de dollars.
    2007 : 3200 milliards.
    2008 : 3500 milliards.
    2009 : 3500 milliards.
    2010 : 3800 milliards.
    2011 : 4200 milliards.
    2012 : 4800 milliards.
    2013 : 5100 milliards.
    2014 : 5800 milliards.
    2015 : 6600 milliards.

    Regardez ce graphique ahurissant :

    http://uk.businessinsider.com/companies-masking-66-trillion-of-debt-2016-5?r=US&IR=T

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s