280 – Sapir: les raisons d’une rechute

Les raisons d’une rechute

17 novembre 2013

Par

La nouvelle dégradation de la situation économique, la France a enregistré un recul de son PIB de -0,1% au troisième trimestre de 2013 a pris le gouvernement français à contre-pied. En effet, ce dernier escomptait une poursuite de l’amélioration de la situation économique sur la base des résultats qui avaient été enregistrés au 2ème trimestre. La rechute enregistrée au 3ème trimestre vient sonner le glas de ces espérances.

On le constate dans les faits, l’économie française n’est pas sortie de la stagnation dans laquelle elle se débat depuis maintenant près de deux ans. De ce point de vue, l’analyse des facteurs contribuant à la croissance du PIB est extrêmement éclairante. La croissance n’est tirée de l’avant que par le mouvement des stocks. Mais, il est clair que ce mouvement, qui compense des fortes baisses de fin 2011 et 2012, ne va pas se maintenir au 4ème trimestre. La consommation des ménages reste atone, et ce pour deux raisons : les revenus sont ponctionnés par la hausse des prélèvements fiscaux, et ils le seront encore plus avec la hausse de la TVA au début de 2014, et les inquiétudes suscitées par la politique du gouvernement dans le domaine des retraites pousse les ménages à maintenir leur épargne. À cela s’ajoutent deux facteurs qui tirent le PIB à la baisse, le solde du commerce extérieur (qui est en partie responsable des mauvais résultats du 3ème trimestre) et l’investissement.

Suite sur http://russeurope.hypotheses.org/1737

Cet article a été publié dans Généreux, Sapir. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour 280 – Sapir: les raisons d’une rechute

  1. brunoarf dit :

    Dimanche 17 novembre 2013 :

    Le Parlement européen vient de diffuser un clip officiel pour sa propagande.

    Malheureusement pour le Parlement européen, des internautes ont rajouté des sous-titres : le résultat est hilarant !

    La vidéo dure 1 minute 35 :

    J'aime

  2. Hadrien dit :

    Dans la constatation de ces réalités, le plus désolant avec les banquiers, même chez les mieux disposés à les dénoncer, c’est que rien ne semble les inciter à s’en affranchir vraiment.
    Témoin, le livre de JM Naulot « Crise financière » aux deux sous-titres évocateurs « Pourquoi les gouvernements ne font rien » et « Un banquier sort du silence » qui semble émouvoir les médias (http://www.dailymotion.com/video/x15j60k_jean-michel-naulot-la-colere-d-un-ancien-banquier-04-10-2013_news) :

    « Cette évolution serait d’autant moins bien acceptée que la situation des pays de la zone euro était au commencement de la crise de la monnaie unique beaucoup moins dégradée que celle de pays comme les États-Unis, le Royaume-Uni ou le Japon.
    L’austérité aura freiné les rentrées fiscales et creusé les déficits que l’on cherche à rééquilibrer par davantage d’austérité… »
    Ce sont là des conclusions évidentes dignes des « économistes atterrés » !

    L’auteur va même jusqu’à, suprême tabou, évoquer la possible implosion de l’euro comme « en cas de necessité, une sortie de secours »:
    – L’euro serait remplacé par la monnaie nationale de chaque pays
    – Pour la parité initiale, la solution la plus simple serait de décréter qu’un eurofranc est égal à un euro. De même un euromark serait égal à un euro, etc. La dette publique étant aujourd’hui [presqu’] entièrement libellée en monnaie domestique, le montant converti resterait inchangé en monnaie nationale avec ses fluctuations ultérieures.
    – Les États membres devraient se tenir prêts à nationaliser les banques pour contrôler les capitaux, et en cas de problème de solvabilité d’un établissement
    – etc.
    On a envie de dire:
    Mais ce sont des mesures que Jacques Sapir recommande… dès maintenant !

    Pourtant, que croyez-vous que recommande finalement l’auteur, en conclusion, comme nouvelles résolutions dignes de ce nom? Uniquement des mesures à caractère conservatoire (préfixe RE) simplement ou quantitatif (PLUS):
    – REndre PLUS transparents, PLUS sûrs et PLUS coûteux, les produits dérivés
    – RÉduire l’emprise des financiers sur les matières premières
    – Un système bancaire PLUS solide
    – Une distribution du crédit PLUS équitable
    – REmettre les banques au service de l’économie réelle
    – Des agences de notation REmises à leur vraie place
    etc.
    C’est du Georges Ugeux tout craché (cf « La trahison de la finance ») !

    J'aime

    • bebecadum dit :

      Souvenez-vous d’Oedipe.
      L’oracle avait annonce au roi que son fils le tuerait.
      Le roi , qui tenait encore à la vie, bannit son rejeton.
      Quand le fils revient au pays, il ne connait pas son père et l’envoie à sa dernière demeure.
      En résumé, si l’oracle était très clairvoyant il était aussi un grand imbécile. S’il avait eu la sagesse de f. sa g.rien de tout cela ne serait arrivé ( nous vivrions heureux et sans complexes).
      Revenons en 2013, à force de pre-dire la fin de l’€, elle finira bien par arriver( ce sont les prédictions auto-validentes)

      Quant au fond du problème, la solidité des banques € par rapport au banques $, c’est tout à fait juste, mais que voulez-vous, à ce jour on a rarement vu une sardine dévorer un requin.

      J'aime

      • Catherine B dit :

        L’oracle est symbolique et tant que la la lecture symbolique n’entre pas en action, c’est «  »en-corps » » que ça se vit, donc dans la répétition comme le fait un perroquet et non dans la créativité comme nous pourrions espérer le faire, n’est-il pas?

        J'aime

  3. brunoarf dit :

    Vendredi 8 février 2013 : les 27 chefs d’Etat et de gouvernement européens imposent UNE BAISSE de 3,5 % du budget de l’Union Européenne pour la période 2014-2020.

    Ils imposent UNE BAISSE, alors que la Commission européenne et le parlement européen avaient demandé une hausse du budget.

    Lisez l’article à pleurer de rire qu’écrivait le bisounours européiste Jean Quatremer, toujours aussi aveugle, toujours aussi éloigné du monde réel, le vendredi 8 février 2013 :

    Martin Schulz, le résistant.

    Mais l’accord péniblement arraché vendredi est peut-être mort-né. Car le président du Parlement européen, le socialiste allemand Martin Schulz, a immédiatement annoncé que l’accord serait rejeté par les eurodéputés. C’est en juillet 2013 que, pour la première fois, le Parlement aura un droit de veto sur le budget pluriannuel de l’UE, en vertu du traité de Lisbonne. Face aux égoïsmes nationaux, l’hémicycle européen se présente comme ultime rempart de l’intérêt général européen, le président de la Commission, José Manuel Barroso, ayant abdiqué face aux gouvernements. Dans un communiqué commun, les leaders des quatre groupes politiques PPE (conservateurs), PSE (socialistes), ALDE (libéraux) et Verts ont donc annoncé leur rejet de ce budget d’austérité.

    http://www.liberation.fr/economie/2013/02/08/budget-de-l-ue-peze-perdu-pour-hollande_880574

    Vous avez bien lu cet article hilarant : selon le bisounours européiste Jean Quatremer, le Parlement européen allait « résister » !

    Le Parlement européen allait dire « non » à la baisse du budget de l’Union Européenne !

    Mais ça, c’était dans le monde merveilleux des bisounours européistes.

    Et puis, comme d’habitude, le monde réel a détruit les rêves des bisounours européistes :

    Mardi 19 novembre 2013 :

    Le Parlement européen adopte le budget UE 2014-2020 après une longue bataille.

    Le parlement européen a adopté mardi le budget de l’UE pour 2014-2020, raboté pour la première fois par rapport au précédent cadre pluriannuel, épilogue de longues et difficiles négociations au sein de l’Union.

    Le texte a été voté à une large majorité de 537 voix – sur les 682 eurodéputés présents – émanant de la droite et des socialistes. Il prévoit 908 milliards d’euros en crédits de paiement et 960 milliards en crédits d’engagement, soit respectivement 3,7% de moins et 3,5% de moins que pour le budget 2007-2013.

    J'aime

  4. brunoarf dit :

    Etats-Unis :

    Voici l’explication des chiffres officiels (je dis bien : officiels) du chômage :

    Scoop du New York Post : les chiffres du chômage US sont truqués depuis 2012.

    http://blogs.rue89.com/yeti-voyageur/2013/11/20/scoop-du-new-york-post-les-chiffres-du-chomage-us-sont-truques-depuis-2012-231725

    J'aime

  5. monde-feminin dit :

    la crise économique est due à la politique monétaire mondiale

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s