189 – O. Berruyer: Et si on essayait plutôt la démocratie?

« La droite a gagné les élections. La gauche a gagné les élections. Quand est-ce que ce sera la France qui gagnera les élections ? » [Coluche]

Lors des dernières élections le problème posé par le manque de représentativité des institutions, participe à la survenue probable d’un nouveau 1789.

Analysons ainsi plus en détail le vote moyen des Français aux 3 dernières élections nationales (Européennes 2009, Régionales 2010, Cantonales 2011) :

On constate ainsi que sur 100 Français adultes :
• 15 ne se sont pas inscrits sur les listes électorales ;
• 37 sont allés voter ;
• 8 ont voté pour l’UMP, “LE parti majoritaire” ;
• 9 ont voté PS, “LE parti d’opposition”.

Ces résultats devraient suffire à engager une profonde réforme de nos institutions, clé de voute de la démocratie. En fait, bien au contraire, rien ne change, grâce à la magie du scrutin majoritaire, véritable “rouleau compresseur” de la volonté populaire, dont les résultats sont atterrants :

Image agrandie

Où comment les représentants de moins de 10 % des Français s’arrogent à eux-seuls la majorité…

Pire encore. On pourrait imaginer qu’avec la pléthore de députés issus de partis finalement très minoritaires, l’Assemblée pourrait être un minimum représentative. Mais là encore, le scrutin majoritaire empêche des rééquilibrages aisés. C’est vrai pour la représentativité des femmes (18 % de femmes, 58e rang mondial entre le Venezuela et le Nicaragua), des religions (1 seul député musulman, et encore c’est celui de Mayotte – alors que le niveau représentatif serait d’une quarantaine de députés), des origines (on cherche les députés d’origine africaine ou maghrébine…), des professions (aucun député ouvrier ou artisan, faible représentation du secteur privé salarié et à contrario 120 représentants des professions libérales, 100 fonctionnaires et 80 enseignants).

Le manque de représentativité par âge est aussi de plus en plus marqué, en raison du vieillissement de l’Assemblée :

On constate ainsi que l’Assemblée ne cesse de vieillir. Celle élue en 2007 est la plus vieille, les 55-64 ans étant pratiquement majoritaires. L’écart avec la population représentée est très important. Les grand perdants sont en fait les moins de 40 ans, dont la présence relève du symbolique, alors que ce sont les forces vives de la nation. Comment ensuite s’étonner que nos élus analysent la crise actuelle avec le mode d’emploi des années 1970 ?

On observe ici la progressivité du vieillissement, la génération arrivée en 1981 ayant laissé fort peu de place aux suivantes, qui resteront des générations politiques sacrifiées…

Ainsi :
• les valeurs et convictions de la vaste majorité des français ne sont pas représentées à l’Assemblée ;
• les élus ne sont même pas représentatifs de la diversité de la population ;
• la grande majorité des députés sont des cumulards (503 sur 577), qui ne consacrent qu’une partie de leur temps à l’assemblée (où leur pouvoir réel est certes notablement réduit) ;
• une partie des élus veille plus à la défense d’intérêts individuels que du bien être général de la société.

Pour le dernier point, les exemples abondent. Je n’en citerai qu’un : on se souviendra que, en pleine crise de la dette grecque, alors que les nuages s’amoncelaient quant à une rechute de l’économie liée aux mêmes phénomènes qu’en 2008 (aucune réforme sérieuse n’ayant été entreprise), la seule « révolte » des députés de la majorité actuelle contre le gouvernement en 5 ans aura été… à propos de panneaux de radars… Ainsi, nous sommes bien défendus pour entrer dans la décennie des crises économiques structurelles et des conséquences du pic pétrolier – dont François Fillon a reconnu le mois dernier qu’il avait probablement déjà été dépassé, mais rassurez-vous, les élus n’en ont fort heureusement pas tiré la moindre conséquence…

Enfin, le diagnostic ayant été posé, concluons sur une note constructive, en proposant 12 idées de réformes…

1/ Imposer le principe d’un mandat politique national unique, dont la reconduction sera limitée à une fois en tout et pour tout. Veiller à leur assiduité sous peine d’exclusion ;
Les meilleurs leaders politiques pourront ainsi rester10 ans à l’assemblée puis 10 ans au Sénat, ce qui est plus que suffisant…

2/ Mettre en place un scrutin électoral visant à permettre la juste représentation de toutes les sensibilités politiques à l’Assemblée Nationale (mais également les âges, professions…) – tout en facilitant l’organisation d’une majorité. « Une dose de proportionnelle » serait insuffisant, la proportionnelle intégrale dégagerait très difficilement une majorité vu notre éparpillement actuel. Nous proposons un scrutin de liste national (de 577 noms), à deux tours, avec prime majoritaire de 52 % des sièges à la liste fusionnée arrivée en tête du second tour (les autres se partageant les 48 % restants à la proportionnelle).
Ce mode d’élection s’inspire du mode de scrutin actuel des régionales ; il permet de bénéficier des avantages des scrutins majoritaires et proportionnels sans les inconvénients. Rappelons que le scrutin majoritaire est finalement antidémocratique, et que le scrutin proportionnel, qu’on présente souvent comme un épouvantail, fonctionne dans 25 pays de l’Union Européen sur 27… Ces arguments fallacieux visent simplement à renforcer le monopole des deux grands partis sur le pays. Soulignons enfin que nous vivons depuis 10 ans une grande instabilité gouvernementale…

3/ Expérimentation du vote de valeur, permettant de classer les candidats (et listes), plutôt que d’en choisir un seul. Cliquez ici pour une présentation.
Ceci résout le problème des seconds tours rejetés par une large majorité de français, et permet à chacun de s’exprimer sans devoir mettre en place une stratégie compliquée…

4/ Remplacement du Sénat par le Conseil Économique et Social, avec un quart des élus tirés au sort sur les listes électorales ;

5/ Création d’un statut de l’élu, permettant aux salariés du privé de s’engager, et renforcement de ses moyens (en particulier du nombre de ses collaborateurs pour un contrôle efficace).

6/ Renforcement notable des pouvoirs des parlementaires, désormais de plein exercice.

7/ Renforcement des élus régionaux (qui reprendraient le rôle local du député), après regroupement des régions (8 à 10 au total) et suppressions des conseils généraux.

8/ Introduire un fonctionnement et un contrôle démocratique des partis politiques, en particulier pour leurs élections internes.

9/ Modifier les modalités d’attribution du financement public. Elles ne doivent plus être basées sur les seules élections législatives, et encore moins sur le nombre d’élus. Prévoir :
• des sanctions financières en cas de déséquilibre flagrant de parité chez les élus, en redistribuant l’argent économisé aux partis respectant les règles ;
• des sanctions financières en cas d’abstention trop forte, ce qui motivera les partis à lutter contre elle ;
• l’attribution du financement par exemple ainsi : choix par chaque citoyen au moment de sa déclaration d’impôts, en choisissant s’il le souhaite tous les ans l’attribution par l’État d’une subvention de 5 € à un des partis ayant obtenu plus de 1% des voix aux élections ;
• l’interdiction de tout don de personnes physiques supérieur à 200 €, limité à un seul parti.

10/ Prendre correctement en compte le vote blanc. Par exemple, tirer au sort des élus sur les listes des jurés de cours d’assisse à due proportion.

11/ Mettre en place un référendum d’initiative populaire efficace. Inciter au recours régulier au référendum, en prévoyant par exemple 4 ou 5 questions à chaque fois pour dédramatiser le vote.

12/ Enfin, point très important, interdire toute forme de sondage d’opinion (ou de côte de popularité), favorisant la démagogie et participant grandement à ce que Noam Chomsky a si bien nommé « la fabrication du consentement ». Ceci va de pair avec l’organisation de l’indépendance des médias des pouvoirs politiques et économiques.

Bien entendu, tout ceci n’a rien d’un programme clés en mains, et de nombreux points pourraient être rajoutés. Vos remarques sont les bienvenues, n’hésitez pas à réagir !

Ainsi, ensemble, nous ferons peut être mentir Coluche qui disait également :

« Si les élections pouvaient changer quoi que ce soit, il y a longtemps qu’elles auraient été supprimées. » [Coluche]

*Olivier Berruyer est actuaire, et créateur du site internet www.les-crises.fr.

Cet article, publié dans Article invité, Berruyer, Histoire, Société, Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

34 commentaires pour 189 – O. Berruyer: Et si on essayait plutôt la démocratie?

  1. gdm dit :

    Yvan Blot a des idées intéressantes sur une modification de procédure pour mieux représenter les citoyens. http://www.democratiedirecte.fr/.

    Au sens du Code Civil, un bulletin de vote n’est pas un mandat. encore moins un mandat de représentation. Un élu n’est donc le représentant d’aucun électeur, au sens du Code Civil. La procuration est un mandat au sens du Code Civil. Pourtant, l’Etat interdit que plusieurs citoyens mandatent un même mandataire pour voter en leur nom. On ne peut recevoir, hélas! qu’une seule procuration. Un tel mandataire, représentant des milliers de votants, serait le véritable représentant des citoyens, du moins au sens du Code Civil.

    L’Etat interdit bizarrement la validité du Code civil en ce qui concerne les votations.

    J'aime

    • catherine dit :

      code si vil!!!!

      J'aime

      • gdm dit :

        @catherine
        Une jurisprudence est mieux qu’un Code Civil fabriqué par l’Etat. La jurisprudence évolue naturellement, tel le Droit Anglais actuel. En 1804, le Code Civil français fut une compilation des jurisprudences de l’époque. Les lois fabriquée aujourdhui par l’Etat français sont une succession d’incohérences. Chaque incohérence accentue le pouvoir arbitraire du pouvoir politique. Ainsi, donc, votre expression « code si vil » me semble partiellement justifié.

        Une démocratie est d’abord un système de Droit. Toute constitution est destinée à limiter le pouvoir de l’Etat. La qualité du droit est une condition à la qualité d’une démocratie.

        Le droit de propriété et la liberté des contrats est, amha, la seule norme objective d’un système de Droit.

        J'aime

        • catherine dit :

          Ah je n’avais pas vu votre réponse gdm.

          Code si vil partiellement justifié dites-vous… Oui, bien sûr, car tout dépend des codes dont il est question pour sûr et quelles valeurs ces mêmes codes soutiennent.

          Toujours la même question de l’orientation de l’énergie c’est le « VERS QUOI « qui importe, c’est à dire vers quoi nos regards espèrent se poser un jour hypothétique, l’horizon que l’on désire atteindre en somme, c’est ça qu’il faut observer , et qui s’observe sur le vécu dans ses couacs, sur l’expérience vécue du dégringolage d’escaliers, reine -mère de la possible compréhension, bien supérieure à toute conceptualisation abstraite.

          Le droit n’est jamais neutre, il exprime toujours le droit du plus fort contre les plus faibles, aussi le droit n’est-il en lui-même que le miroir d’une situation précise en un temps et un espace tout aussi précis, rien de plus.

          Il n’y a pas un « en soi » du droit, ça se saurait même s’il se pose le droit pour assurer son « bon » droit, sur les bases d’une limitation de pouvoir, limitation de principe allons bon qui souffre de l’abîme abyssal entre le mot et la chose, une limitation de surface, jamais elle n’atteint le noyau, regardez autour de vous, le vécu parle mieux que les dalloz.

          Il faut qu’il y soit contraint le pouvoir pour accepter de voir ses pouvoirs se limiter, il faut qu’on lui demande des comptes, sinon, il fait croire que les codes limitent les abus mais le vécu quotidien nous dit bien qu’il n’en est rien n’est-ce-pas.

          Tous les jours que Dieu fait nous prouvent l’arrogance et la maltraitance de ce droit qui s’arroge tous les droits car il n’a face à lui qu’assentiment passif et plaintif mais nulle volonté de le contraindre drastiquement à cheminer plus droitement au regard des intérêts généraux de tous!

          Notre constitution actuelle n’est plus souveraine car seule est souveraine en notre droit actuel la constitution européenne qui lui vole sa place justement à la nation, voleuse de primauté qu’elle est l’Europe, qui dès lors, cette soi-disant primauté nationale de « papier », se fait bizarrement seconde, ou tierce, ou quarte, bizarre pour une primauté qui s’attiche du mot trompeur de souveraineté. Il faudra me dire de quoi est souveraine cette constitution française, je n’ai pas vu de quoi il s’agissait, je n’ai vu qu’allégeance aux intérêts privés.

          La primauté de l’Europe sur le droit national, c’est le hold-up du siècle, la préemption par des intérêts privés du bien commun, les plus grands voleurs sont nos faiseurs de droit ne vous en déplaise, mais c’est vrai aussi que c’est parce que nous acceptons de nous faire voler « librement » librement avez-vous dit n’est-ce-pas, c’est vrai, mais la liberté s’arrache, elle s’écrit sur la guerre, sur la guerre à l’injustice qui prend parfois les habits trompeurs de la justesse

          J'aime

        • biloo dit :

          Droit de propriété et liberté de contrat??? HAHAHA la belle blague. Mais la propriété c’est du vol !! et certainement pas un droit naturel de l’homme. de même que la « liberté de contrat » vaste farce. C’est la liberté qui avilie, l’égalité est le seul objectif pour une société de droit.

          J'aime

  2. François JERU dit :

    ?? Prochaine entourloupe PSUMP pour
    faire diversion,
    faire comme si
    renforcer la ploutocratie du Trio_Vassal_BRI+FMI+BCE ?

    En Suisse, l’initiative populaire c’est pour repeindre les trottoirs
    jamais pour débattre de la position du pouvoir Bernois sur l’échiquier du réseau des banques dites « centrales » de l’ULTRA_FEODAL SMI-ni
    (Systeme Monétaire (dit) Internbational non internations)

    J'aime

    • catherine dit :

      Ben oui François, c’est bien vrai, pour repeindre les trottoirs, connerie de connerie!

      On nous taille le costume et on nous demande si on veut les boutons carrés ou ronds, c’est ça le hold-up du siècle!

      J'aime

  3. opps' dit :

    De l’art de raisonner de travers !

    A) « Ces résultats devraient suffire à engager une profonde réforme de nos institutions, clé de voute de la démocratie »

    ==> Ainsi donc , au prétexte que 63% des électeurs potentiel ont choisi de na pas voter , on devrait réformer profondément le système.
    C’est à dire inventer un système où tout le mode serait ‘représenté’

    Je passerai outre l’hypothèse non évoquée ici , que ces 63% ont délibérément choisi de n’être pas représentés , pour des raisons diverses qui peuvent aller du j’menfoutisme paresseux le plus complet, à la conviction que les choses sont très bien ainsi (que ce soit droite ou gauche) , en passant par un désintérêt total ou bien l’idée que l’essentiel est ailleurs. Sans oublier celui qui, en toute sincérité ne sait pas ou n’a pas d’opinion claire.

    Ainsi il est implicitement posé que le non votant souffre et que s’il ne vote pas c’est parce qu’il serait ‘non représenté’ … à ce détail près que s’il est non représenté … c’est mécaniquement à cause du fait qu’il ne vote pas.

    Les élections se jouant souvent à quelques pour-cents, il leur serait facile à ces 63% de faire basculer un camp plutôt que l’autre. Et bien non …

    Bref pourquoi changer un système où la non-représentativité vient du non-votant lui-même ?

    ==> On pourrait objecter , et c’est ce qui est fait, que ce serait notre système majoritaire qui empêcherait les minorités d’être représentées .

    Le fait est qu’effectivement les petits partis ont du mal à être représentés et que cela peut légitimement être considéré comme un problème (sauf quand il s’agit du FN of course) mais ce n’est pas celui de l’article .
    Mais enfin bien que petits, ces partis , ont au moins l’avantage d’exister , or absolument rien des 63% , poids considérable, n’a pesé en leur faveur …
    … de sorte que , logiquement , s’ils sont restés petits c’est qu’ils étaient encore plus rejetés que les gros partis !

    ==> On pourrait objecter que les 63% ne se reconnaissent même pas dans les petits partis : c’est possible , mais là encore , que ces 63%, poids considérable, se fédèrent pour construire une offre crédible et populaire !
    Or , rien ne se passe …
    C’est probablement le signe d’un ensemble tellement disparate d’opinions que rien ne peut se construire là dessus. On laisse ainsi le pouvoir à une poignée , mais cette poignée est au moins cohérente : c’est le moins qu’on puisse demander à ceux qui vont piloter une politique.

    Dans tous ces cas , nul besoin de changer le système institutionnel de représentation.

    ==> Mais l’auteur , nourri de l’idéologie des quotas, va plus loin : il attaque sur le terrain de la représentativité par catégorie : trop de vieux, pas assez de femme, pas assez de tel ou tel religion , pas assez d’issus d’Afrique maghrébine ou noire etc … (Pas beaucoup d’arabes non plus dans la fonction publique … bizarre!)
    On ne voit pas trop en quoi le système majoritaire a une influence sur ces quotas … et il me semble que ce sont plutôt les partis politiques qui sont les responsables de cet état des choses !

    Notons au passage que l’auteur dénonce la caste des 100 fonctionnaires et 80 enseignants , sur-représentés sur un total de 577 : jok !

    Notons aussi l’attaque des 55/64 qui devraient céder la place « au forces vives de la nation » , les 40 ans : ne parlons pas à l’auteur des plus de 64 ans , ils ne sont bons qu’à se reposer .
    Là aussi il me semble que les partis politiques et les électeurs qui préfèrent les vieux sont plus responsables que les institutions elles-mêmes , à moins de parler du système dans son ensemble.

    Rigolo aussi de reprocher aux vieux d’avoir un logiciels des années 70, époque où précisément les choses étaient plus saines économiquement et monétairement . Non , il faut du « moderne » !

    Bref rien qui justifie de modifier en profondeur les institutions politiques participant à l’élaboration et au fonctionnement de la démocratie.

    ==> Quelques autres arguments sans rapport direct avec le sujet : L’auteur parle avec justesse de la question du cumul des mandats , mais enfin rien de bien fondamentale dans la question de fond de la représentativité.
    Blabla sur ces élus qui défendent les intérêts individuels plus que les collectifs : possible , mais c’est comme ça qu’ils sont réélus !
    … etc …
    les députés qui s’occupent des radars pendant la crise de 2008 , et le pic pétrolier dépassé sans que l’état d’urgence ne soit décrété … (Je crains que les 63% s’en foutent complètement dans leur immense majorité, sans quoi ils peuvent voter NDA ou front de gauche ou écolo)

    ==> Arrivons aux propositions : pas de cumul , pas de reconduction, des punitions
    2) Changer le mode de scrutin , à l’exemple des autres pays => c’est sûr qu’ailleurs tout va mieux et que la démocratie , au delà de nos frontières , produit des régimes et des systèmes extrêmement différents des nôtres!
    3)Ne plus choisir un seul candidat mais faire des listes : franchement ça va faire déplacer les 63% ?
    4) Remplacer le Sénat par un conseil économique et social : pas idiot mais les 63% s’en tamponnent complètement !
    5) Un statut de l’élu ! : ça va plaire à la France moyenne et au 63% qui trouvent déjà que les politiques sont gorgés d’avantages les plus divers !
    6) Renforcement du pouvoir des parlementaires : le pouvoir exécutif a déjà du mal face aux forces externes , compliquons lui la tâche en donnant plus de pouvoir à des députés qui … « ne défendent que les intérêts individuels et pas les collectifs » ….
    7)Renforcement des régions , suppressions des départements : les 63% s’en tamponnent aussi , de plus on y va !
    8)Contrôler les élections internes et le fonctionnement des partis : oui les partis vont soutenir cette inquisition à la base de merveilleuse tentative de manipulation !
    9) Après « surveiller » , interdire, punir
    10) Prendre en compte le vote blanc : et pourquoi pas les non-votants , dans lesquels on pourrait tirer au sort … des élus : elle serait pas belle la démocratie ainsi ? (D’ailleurs pourquoi voter au fond ?)
    11) Mettre en place des référendums à tout crin : on pourra voter pour la couleur des uniformes et quand on sera de mauvaise humeur on votera contre les minarets , les mosquées et les sans papiers !
    12)Interdire les sondages d’opinions (je pense que le FN aimerait bien …) … et pourquoi pas criminaliser la démagogie et tout ce qui fabrique du consensus et du consentement ?

    Même si ça et là , de façon ponctuelle et factuelle certaines choses sont ‘justes’ … elles le sont souvent pour de mauvaises raisons et avec des conclusions erronées : tout cette compilation est ‘distendue’ et sans aucun ‘sens’ réel.
    Bref, l’auteur souhaitait qu’on réagisse , voilà donc ma contribution subjective joyeusement bougonne et réactionnaire , probablement excessive , mais face à tant d’âneries ,d’approximations, de facilités, de contradictions, de superficialité, et d’absence de fond réellement structurant …

    J'aime

    • François JERU dit :

      Bonsoir Opp’s,
      Je n’ai pas encore lu ci-dessus
      je viens de répondre à votre long commentaire sur le blog de Flore Vasseur
      Voici , paragraphe par paragraphe, mon feedbak (ma réaction) à vos propos développés
      blog.florevasseur.com/post/6519236979/refaire-son-monde-meme-sil-est-petit#comment-227633496

      J'aime

    • catherine dit :

      les élections sont faites pour ce que les « politologues » appellent le marais, oui, le marais!!!!!!!!!!!

      J'aime

    • biloo dit :

      Personnellement, je ne vote aux élections pas car je refuse laisser une personne décider de tout à ma place, j’ai déjà eu un père. Je n’ai pas besoin d’un père ou d’une mère « sociale ». Je veux pouvoir décider de la société que je désire, quand je le désire. Je ne veux pas de maître politique.
      Si encore on me présentait des représentant qui resterais mes serviteurs et non mes maîtres, alors peut être or ce n’est pas le cas.

      Si j’en ai conscience de manière claire, beaucoup ressentent la même chose. Les gens ne sont pas si bête ou pas tous. L’abstention, c’est avant tout l’expression physique d’un ressenti de l’impuissance politique des peuple. Combien pensent que ça ne sert à rien? Bonnet blanc et blanc bonnet? Alors non les gens ne sont pas dupes et vous les insultez en tenant de tel propos.

      Vous assimilez bêtement la démocratie à l’élection… alors que c’est justement le contraire. Vous ne savez pas de quoi vous parlez, et vous le défendez bec et ongle. C’est dommage, aujourd’hui vous êtes un idiot. travaillez un peu le sujet. renseignez vous, lisez, apprenez. Vous ne pouvez qu’en ressortir grandi.

      J'aime

  4. opps' dit :

    Oui merci, François j’y vais de ce pas !

    J'aime

  5. catherine dit :

    Coluche décidément a tout pigé le bougre, et ça lui a coûté cher je crois!

    « La droite a gagné les élections. La gauche a gagné les élections. Quand est-ce que ce sera la France qui gagnera les élections ? » [Coluche]

    J'aime

  6. catherine dit :

    Sans oublier : »« Si les élections pouvaient changer quoi que ce soit, il y a longtemps qu’elles auraient été supprimées. » [Coluche]

    Il faut se l’enfoncer dans la caboche cet aphorisme car l’oublier épuise les forces et construit la démon-crassie d’aujourd’hui!

    J'aime

  7. catherine dit :

    Ce sont toujours de fausses alternatives qu’on nous propose, il faut sortir de cette Bastille dont nous sommes les geôliers, c’est nous-mêmes qui gardons les clés de notre prison, lâchons-les et ouvrons l’espace à d’autres espaces plus respirables.

    Demandons des comptes à tous ces messieurs qui se prévalent de nous re-présenter mais qui ne re-présentent qu’eux-mêmes!

    Cessons d’être dupes de ce jeu de massacre, refusons de leur obéir et allons mettre notre nez vers de plus vertes prairies, comme l’écosociétalisme par exemple…

    J'aime

  8. catherine dit :

    Allez je répéte mon leit-motiv, je suis désolée pour ceux qui l’on déjà entendu!

    Vouloir mettre au monde quelque chose en « mot », mais ne rien » faire » pour cela, ça revient à pisser dans un violon!

    c’est usant et tout ce qu’on veut mais ça n’apporte rien de constructif!

    Si je me contente de dire à mon fils qui ne fait rien de ses journées, cesse de traîner , pour sûr que ça va pas changer grand chose!

    En revanche, si je le mets face à ses responsabilités, en lui disant, si tu ne te bouges pas d’ici autant de jours, je cesse de consentir à ton mode de vie et je t’invite à le vivre ailleurs, pour sûr que ça aura comme plus de répondant, non?

    J'aime

  9. opps' dit :

    Bonjour Catherine !
    D’accord avec toi mais sans oublier que parfois certains sans rien ‘faire’ arrivent à élever le niveau par la seule qualité de leur réflexion, à condition bien sûr qu’elle soit branché sur l’Existant le Possible le Souhaitable et l’Utopie même. !

    J'aime

  10. catherine Blanquart dit :

    Bien sûr que tu as raison en disant cela Oppossum, et c’est bien là toute la difficulté et la subtilité et donc aussi la beauté de » notre affaire ».

    C’est que c’est jamais ou tout d’un côté ou tout d’un autre.

    C’est nous, nous les Hommes si peu qu’ils en restent encore, qui devons construire ce «  »pont «  »entre les deux côtés, ça c’est notre boulot de construire le pont, le média, entre les berges, entre les contradictions, entre le oui et le non, entre l’empêchement et l’autorisation.

    Notre faire à faire il est là je crois et nul par ailleurs que là!

    Si y’a pas de pont entre les deux et bien on se casse la figure comme aujourd’hui et ça fait mal, punaise que ça fait mal et y’en a marre d’avoir mal je trouve, non?

    Alors bien sûr qu’il faut dire, dire, et dire encore, c’est indispensable, moi, j’aime les mots, je suis une folle amoureuse des mots, même et surtout s’ils sont bancals(aux???), mais je sais trop aussi, qu’un jour il faut passer à l’action au risque de voir s’écrouler tout ce que l’on avait péniblement construit avec nos petits mots, humblement mis bout à bout, ne crois-tu pas?

    Je suis une fervente de l’U-topie( le topos-le lieu qui n’ex-iste pas encore) je suis une fervente des impossibles, j’aime les hautes cîmes, on y respire un air pur!

    J'aime

  11. Oppossum dit :

    Pour les cîmes il y a aussi la musique ou l’art (ou l’amour ?) , encore qu’un bon et honnête artisan soit souvent bien plus utile à la société que la culture subventionnée … non je plaisante … (à moitié) !

    J'aime

  12. catherine dit :

    Artisan, tu ne pouvais pas mieux dire Oppossum, car dans le mot h-ar-monie, il y a le -ar- de ar-tisan justement, pas de hasard tu vois, car RIEN n’est écrit dans le marbre, tout est à écrire dans le mouvement, dans la vibration, dans le souffle…

    Je renvoie à ton art qui est dynamitant avec Haute Surveillance de Jean Genet http://www.youtube.com/watch?v=_XY5_3oD7lA

    ¨Je regarde les cîmes en sachant ne jamais « ça-voir » les atteindre mais elles me servent de boussole, d’axe, de guide. Cela m’aide à essayer de me tenir droite, mais droite dans la souplesse j’ose espèrer!

    J'aime

  13. catherine dit :

    Euh, j’me suis emmêlée les pinceaux, je voulais renvoyer à espace(s) libre(s)d’ici, mais c’est c’est parti sur Monsieur Vergely, ceci dit, ce n’est pas mal l’émerveillement qu’il distille ce Monsieur( je sors la majuscule)!

    J'aime

  14. opps' dit :

    Et bien tu as bien fais de te tromper car le lien vers Vergely m’a beaucoup plu.
    C’est vrai que la lucidité même proche de la vérité peut d’une certaine façon tourner à un nombrilisme maso et sophistiqué et finalement artificiel. Je pense au génialissime Cioran .
    Tu reparles Genet et de ce point de vue j’aime bien qu’il n’ait précisément jamais fait des malheurs ou des extrêmes duretés de la vie , au moins dans le 1ere partie de sa vie, mais ensuite également, un prétexte à lamentation , même positive : non il revendique son malheur, il l’illumine , il l’enlumine , il en fait poésie et lyrisme musclés.
    C’est peut-être bien ce que dit Vergely.
    Cependant ce qui me gêne avec cette idéologie de la gratification et de la vie-comme-un-don-malgré-le-malheur , c’est que sans une espèce de transcendance un peu austère, dure et lucide, on en arrive à tomber dans une gentille cucuterie de bonne volonté un peu complaisante avec elle-même .
    Le merveilleux est également dans le petit, le simple et le quotidien ou le banal , mais il n’y est pas forcément et à tout prix.

    J'aime

  15. catherine dit :

    Oh Oppossum, forcément que j’suis obligée de faire écho à ce que tu dis: je reprends texto ta phrase:

    « Cependant ce qui me gêne avec cette idéologie de la gratification et de la vie-comme-un-don-malgré-le-malheur , c’est que sans une espèce de transcendance un peu austère, dure et lucide, on en arrive à tomber dans une gentille cucuterie de bonne volonté un peu complaisante avec elle-même . »

    Tu as raison bien sûr de dire cela, c’est vrai que c’est le piège qui nous est tendu à chaque instant de tomber dans le cucu si on se contente de la bénir benêt-ement la vie.

    Et tu vois en te disant cela je m’enferre moi-même, car benêt il faut l’être pour sûr mais l’être sans l’être si tu vois ce que je veux dire.

    Bon, ça va pas être simple d’expliquer ça.

    Je n’ai rien contre les benêts, les innocents, bien au contraire mais y’a benêt et benêt. J’aime les vrais benêts j’aime pas les faux benêts.

    Et tout ça, c’est fichtrement important je trouve car ça renvoie à toute la complexité de l’humain qui est sans cesse sur le fil du rasoir toujours prêt à se couper!

    y’a que l’innocence, la non-conscience, ma foi c’est notre état originel. Avant d’avoir une conscience, on n’en avait pas. Si elle est là, c’est parce que les liens qu’on a pu faire avec les autres nous ont permis de la construire. Mais cette construction, indispensable pour être socialisé a minima, on croit très vite que c’est « nous » notre petite personne qui pense ceci ou cela et prétentieusement à ces constructions que les autres ont faites en nous, nous leur prêtons abusivement le fameux « je » ronflant et triomphant qui nous fait croire abusivement que nous pensons et agissons par nous-mêmes en totale liberté alors que nous nous faisons penser et agir par les autres.

    Et c’est pour ça, que lorsqu’il nous arrive une embuscade, un truc de travers, des choses qui tournent mal pour nous, des trous dans le tissu, des pieds dans le tapis, c’est la possibilité pour nous de remettre de l’ordre dans nos apprentissages et de nous débarrasser possiblement de tout ce qui n’est plus utile car porteur de souffrance et de chute.

    C’est une mesure qu’il faut que nous construisions chacun, notre mesure cad celle qui se construit sur nos déchirures et qui nous fait dire, non, plus ça et dès lors de cette épreuve on en sort grandi! enfin, possiblement, si on ne s’endort sur le morceau à coup de ceci ou de cela!

    Alors c’est rude tout ça et même que c’est grave, mais si cette gravité est perçue à sa juste mesure et que le faire à faire se fait pour construire une vraie per-sonne en laquelle ne sonnera que son propre son, alors, et alors seulement la légèreté pourra se poser, sinon ce sera ce que tu résumes très bien, une cucuterie de salon sans fondement réellement vécu donc artificielle et énervante pour cela même, donc de la cucuterie, de la benêterie fausse qui m’énerve moi aussi grandement et bien plus fort que toi je crois bien.

    Mais c’est parce que c’est difficile à atteindre cet équilibre qui risque de nous faire tomber dans la cucuterie à chaque instant que c’est génial et très grisant de s’y risquer à trouver cet équilibre du funambule.

    Regarde bien devant certaines églises, on voit des figures d’acrobates, ce n’est pas pour rien, il nous faut être acrobate, mais parfois les acrobates tombent et c’est parce que c’est difficile de l’être acrobate que c’est riche et précieux et noble de s’y essayer, mais en sachant que tout cassage de figure est possible à tout instant.

    . C’est sur l’ordi La vie n’est belle que si elle se dit dans son in-édit quand elle répète, elle s’essouffle et perd de la force de son souffle.

    C’est sur le terreau de l’ordinaire que l’extraordinaire se déploie car ce n’est pas tant ce qui est vu que l’oeil qui regarde qui importe, c’est l’oeil qui fait tout: c’est lui qui touche et c’est lui qui entend de ce bruissement qui bruit en nous et en les autres et en toute chose que nous croisons, c’est en cela que toute chose est possibilité de rendre sensible ce que nous voyons, entendons, touchons, sentons, goûtons et c’est cette sensibilité qui exprime toute la richesse des différences, et donc l’attrait de la vie, car alors elle s’affirme même et surtout si elle s’affirme dans ses couacs, elle est là, elle pulse, elle bat, génial!

    Je ne relis pas, excuse-moi s’il y a des redites! sourire!

    J'aime

  16. François JERU dit :

    Douze lignes avant la fin,
    juste avant C’est sur le terreau de l’ordinaire que l’extraordinaire

    La vie n’est belle que si elle se dit dans son in-édit

    En référence Eugène
    blog.florevasseur.com/post/6519236979/refaire-son-monde-meme-sil-est-petit#comment-228667221
    avec son commenatire qui suit
    un cas IN-EDIT
    L’émergence de l’ADRAY (programme séculaire) juxtaposé à l’UBAK (civi-lisation parasitée, mourante)
    un cas in-édit, . . . aussi
    un cas « pratique » . . . actuel
    La problématique en suspens
    blog.florevasseur.com/post/6519236979/refaire-son-monde-meme-sil-est-petit#comment-229302426
    Quatre questions
    Q1 : Combien de funambules-acrobates ? 0.02% ?

    Q2 : Avec des exemples, pris dans le théâtre, le cinéma, l’Histoire, la littérature
    pour quels motifs (intrigues, scenarios) les acrobates devraient-ils nécessairement tomber ?

    Q3 : Au vu de l’expérience des vies-en-groupe et de l’Histoire sur les 0.02% combien d’acrobates risqueraient de tomber ou vont (statistiquement) tomber ? Les dommages (pour soi, pour le voisin,…) tels que déconvenues ou autres (à préciser) seront-ils douloureux ? brefs ? à panser un moment avant de repartir autrement ?
    à Opp’s, Catherine ou autre contributeur
    Q4 : Question que vous auriez aimé voir poser et qui ne l’a pas été ?

    J'aime

  17. François JERU dit :

    Q4 : . . . voir posée . . .

    J'aime

  18. catherine dit :

    question 1:

    pas beaucoup!

    En revanche beaucoup de moutons bêlants hantent nos contrées se croyant libres de surcroît!

    question 2:

    Parce que l’essence de la vie est précaire et fragile!

    question 3:

    Heureusement qu’on ne saurait répondre à votre question, tout est dans le faire à faire qui sera possiblement fait ou pas en fonction des risques que certains oseront prendre ou pas( le levain!) et de la foi en la vie, je crois!.

    J'aime

  19. catherine dit :

    Quand est-ce qu’on met le levain dans la pâte????

    J'aime

  20. François JERU dit :

    Et alors ? la réponse ?
    (vu que c’est moi est réputé avoir posé la question manquante)

    J'aime

  21. François JERU dit :

    En référence : Billet n° 170
    Trente Chambres de compensation (clearing) supranationales

    – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    G O U V E R N E M E N T   M O N D I A L
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    C’EST LA GUERRE DE 0,01% CONTRE 99,99%
    Le mot d’ordre des fascistes

    FAIRE PEUR ! FAIRE PEUR !

    Parmi les suppôts de Satan (Xoffzehr, Morgan House),
    parmi les prosélytes en avant-garde de la propagande innommable,
    parmi les sectateurs

    – Jacques Attali et Paul Jorion (avec son staff)
    – Flore Vasseur, le mardi sur France Culture à 8:45
    Un conseil : Les quatre chroniques de juin 2011
    ( contributions F. Jéru dans le prolongement)


    – – – – – – – – – – – – – – – –
    Eté 2011
    Deux ans plus tard, J. Attali persiste
    Il confirme le Chaos qui lui tient à coeur
    le 3 juin 2009

    « Jacques Attali annonce le chaos »

    xx
    Le pseudo Jeff chez Jorion commente

    le 15 juillet 2011 à 16:30

    Je regarde dans la foulée cette vidéo de M Attali tout sourire
    faire le pronostic que le monde va devenir une » énorme Somalie » :
    « Jacques Attali annonce le chaos »

    Il dit clairement étant particulièrement apte à être co-président du Monde avec la casquette Europe, ma position comme président de ka France s’en déduit. Ce n’est pas exactement dit comme cela mais c’est le message.


    Giulio Tremonti, ministre des finances de l’Italie

    Giulio Tremonti

    le 13 juillet 2011

    « En Europe, nous avons un rendez-vous avec le destin. C’est de la politique et non plus de la finance dont nous pouvons attendre le salut. Les politiciens ne peuvent plus commettre d’erreurs. Comme sur le Titanic, même les passagers de première classe ne sont pas à l’abri. »

    – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    C’EST LA GUERRE DE 0,01% CONTRE 99,99%

    Chacun va devoir choisir son camp . . . ou bien, comme en temps de guerre,
    être hypocrite et tâcher de s’infiltrer dans les deux cas, être bien vu pour tourner sa veste.

    Le camp Xoffzehr, coiffé par la Morgan+Chase+etc_House, vous commencez à connaitre.
    Le plateau de la Mascarade où officie la compagnie Jorion & Co vius en avez une idée.
    La SEDUCTION réside dans la phrase magique « Supprimer les paris sur les fluctuations de prix« 
    La phrase est jolie. RIEN de conceptuel ou concret n’est proposé pour que ce soit autrement.
    Rien du tout.
    C’est un leitmotiv … de séduction, du vent.
    De vrais hâbleurs-tricheurs, prosélites.

    Trois axes ultra-feodaux offshore, hors sol, supra_G20 (eux nullement de mascarade)

    -1- Bancor . . . juste un mot … en savoir plus avec Pierre Janson du Ponsay

    -2- Régime (fasciste) Mondial
    avec des chinois offshore ( Singapore, HK, London, NY, HSBC, etc.) comme associés.

    -3- Ajout d’une nouvelle Chambre de compensation supranationale, en plus de celles, innommables, créées depuis 1990,
    faussement inter-nations comme de bien entendu.
    cf. contribution précédente à 00:00

    par Paul Emile Boutigny


    Restons calmes.
    Revenons deux ans en arrière.

    Il y a deux ans, J_Attali argumentait en cinq points

    1. Marché et état de droit.
    2. Crises et cycles.
    3. « Initiés » et accès à l’information financière.
    4. Spéculation
    5. Régulation mondiale et parfaite

    le 3 juin 2009
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    P_Jorion
    le 3 juin 2009 à 14:59

    @ Posse

    Parce qu’on apprend des choses en s’écoutant l’un l’autre.
    Ses objections – quand il en a – à ce que j’avance, sont parmi celles qui me sont le plus utile.


    Questions à Jacques Attali à propos de « La crise, et après ? »


    Jacques Attali : réponses à Paul Jorion, à propos de « La crise, et après ? »

    – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Oppossum
    le 3 juin 2009 à 16:22

    Attali n’a pas le sens du réel.
    Livré à lui-même c’est du n’importe quoi, de grande érudition.

    Bien cadré, dans la pensée ou la praxis d’un autre, il est sûrement très pertinent.

    Ceci dit , ce n’est pas un imposteur
    Mais le liant du fond de sa pensée, une bonne mélasse judéo-universaliste est particulièrement nocif.

    – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Auguste [LeucoCircus, François JERU]
    le 3 juin 2009 à 18:31
    répondait,
    point par point,
    à chacun des cinq points de Jacques ATTALI,
    attila
    sur le blog de Paul Jorion, ce dernier associé d’Attali clle seides de leurs commanditaires communs.

    Réponse à Jacques ATTALI
    Ref. ci-dessus Paul Jorion 3 juin 14:49, ligne 4
    à Posse [3 juin 12:50]
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

    1. Marché et état de droit.
    2. Crises et cycles.
    3. « Initiés » et accès à l’information financière.
    4. Spéculation
    5. Régulation mondiale et parfaite

    C’EST LA GUERRE DE 0,01% CONTRE 99,99%
    Votre camp ?

    J'aime

  22. François JERU dit :

    En référence : Billet n° 170
    Trente Chambres de compensation (clearing) supranationales

    – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    G O U V E R N E M E N T   M O N D I A L
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    C’EST LA GUERRE DE 0,01% CONTRE 99,99%
    Le mot d’ordre des fascistes

    FAIRE PEUR ! FAIRE PEUR !

    Parmi les suppôts de Satan (Xoffzehr, Morgan House),
    parmi les prosélytes en avant-garde de la propagande innommable,
    parmi les sectateurs

    – Jacques Attali et Paul Jorion (avec son staff)
    – Flore Vasseur, le mardi sur France Culture à 8:45
    Un conseil : Les quatre chroniques de juin 2011
    ( contributions F. Jéru dans le prolongement)

    J'aime

  23. François Jéru dit :

    C’EST LA GUERRE
    du GOUVERNEMENT et
    de la DIRECTION de RADIOFRANCE
    CONTRE la PAROLE du PEUPLE et de ses PROPRES CHRONIQUEURS

    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    Si la peine de mort n’était pas interdite
    qui au gouvernement mériterait-il la guillotine ?
    QUI ?
    Ce matin j’ai ouvert mon poste de radio trop tard
    à 8:48, la courte chronique de Flore Vasseur ( 3 minutes ) était déjà engagée. Je suis arrivé à l’écoute au milieu d’une phrase où j’ai cru comprendre que sa venue à l’antenne était arrêtée. Marc Voinchet a dit un mot aimable dans le genre « on se reverra »
    L’ordre a été donné de ne pas diffuser ce passage ni la chronique.
    Un vrai REGIME FASCISTE !
    – – – – – –
    En effet, mon navigateur accède à la chronique qui précède,
    celle d’Alain Gérard SLAMA.
    Il accède aussi à l’émission qui suit,
    nommée TOUT FEU TOUT FLAMME
    Impossible d’accéder à la chronique de 8:45 Flore VASSEUR
    Impossible.
    J’ai re-essayé plusieurs fois avec plusieurs navigateurs différents
    Message de rejet

    UNE ERREUR EST SURVENUE LORS DU CHARGEMENT DU FICHIER. RELANCER LE CHARGEMENT

    CELA DEPASSE LES BORNES !

    L’analogie est directe avec SIDI BOUZID

    5 janv. 2011 – Hospitalisé après s’être immolé par le feu à Sidi Bouzid suite à un contrôle de police, le jeune Tunisien était devenu un symbole de la …
    8 janv. 2011 – Le Monde.fr – C’est au même endroit, à Sidi Bouzid, qu’un autre vendeur s’était immolé le 17 décembre, déclenchant une vague de protestation …
    Billet n°189 Et si on essayait la démocratie
    Prélevez cet URL en cliquant sur la date 19 juillet
    Faites passer sur TWITTER, FACEBOOK et tous autres réseaux sociaux. Ce crime contre les citoyens ne peut laisser indifférent.
    Slogan
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE
    8:45 VASSEUR EN PLACE

    J'aime

  24. François Jéru dit :


    Qu’espérions-nous que croyons-nous
    La terre elle tournera sans nous
    Sans nos délires nos rêves fous
    Et sans ce monde qui finit

    in fine

    Que croyons-nous qu’espérions-nous
    L’amour ne nous doit rien du tout
    Et pour les autres comme pour nous
    La terre tourne elle tournera sans nous

    OUI et NON
    Les jours se suivent et ne ressemblent pas
    Merci de penser à Flore et
    agir en votre âme et conscience

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s