182 – population et terres arables

Jetez un coup d’œil aux deux graphiques ci-dessous.

 

La population mondiale explose… tandis que la surface de terres arables recule.

Troisième graphique de la croissance de la production agricole par tête:


Croissance de la population, diminution des terres agricoles, et une production qui ne suit pas.

Au cours des deux dernières décennies, la production agricole mondiale a augmenté d’à peine 12% — soit un taux de croissance annualisé de 0,56% par an.
Pour nourrir neuf milliards de personnes la production devrait grimper de 70% sur les 30 prochaines années, soit un taux annualisé de 1,6% alors qu’elle n’a augmenté que de 0,56% par an depuis 20 ans

(extraits de « La chronique Agora »)
____________________________________

Lire également sur ce blog: 121 – A-J Holbecq: populations soutenables

Advertisements
Cet article, publié dans Croissance, Population, Protectionnisme, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 182 – population et terres arables

  1. gdm dit :

    Ce graphique est la version actualisée du raisonnement de Malthus, économiste du 19e siècle. Le raisonnement de Malthus a été maintes fois réfuté. L’Histoire économique a réfuté Malthus. Mais aussi le raisonnement logique a réfuté Malthus.

    Il n’existe pas de « ressources naturelles ». Il existe de la matière exploitée ou non. Lorsqu’elle n’est pas exploitée, une matière n’est pas une ressource pour quiconque. Nul ne sait qu’elle existe ou qu’elle aurait de la valeur.

    Le client achète des marchandises. Ces marchandises répondent à une utilité pour un certain besoin. Il choisi de répondre à son besoin en choisissant la ressource économique de son choix. Toute ressource économique est substituable par une autre. Pour le client, il n’existe donc pas de ressources naturelles. Il existe seulement des ressources économiques substituables.

    Pour celui qui exploite la matière, il existe un capital qu’il a acheté, qu’il exploite et qu’il peut vendre. Que ce capital consiste en matière, c’est une évidence. Tout est matière. Si telle matière devient trop cher, le client trouve une autre ressource pour répondre à son besoin. Si elle n’existe pas, un autre l’inventera et lui vendra.

    J'aime

  2. Ping : 284 – Dennis Meadows | Plus loin que Jorion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s