180 – Burda: le circuit économique

Cet article a été publié dans Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

33 commentaires pour 180 – Burda: le circuit économique

  1. François JERU dit :

    Ce schéma occulte les fondamentaux les plus élémentaires
    notamment
    – les Rapports au TEMPS aux générations et décennies (temps long et moyen terme)
    – les Espaces mobilisés, en premier lui pour étudier et mener les projets intra-Espaces ou entre Espaces à différents geoNiveaux parfois liés
    (avec/sans participation étrangère)
    Quant à cette vision de l’Etat au Centre n’est-elle pas pire que celle, royale, du XVIIIe, siècle ?
    Ce schéma n’est t-il pas celui d’un petit boutiquier le nez sur son guidon,
    simple trésorier de l’immédiat, dénué de toute vision sur de grands enjeux et leurs entrelacements ?

    J'aime

  2. François JERU dit :

    L’objet de cet article est de nous montrer combien un schéma, apparemment clair et exact, nous biaise complètement. Comme il n’a suscité qu’un unique commentaire le mien, je profite de cet espace pour revenir à l’article 170

    Pierre Sarton du Jonchay – Monnaie – DTS – $
    Il y est question du FMI et pour ce qui est des banques centrales affiliées à la BRI, cette part suisse de l’Hydre corruptrice et prédatrice, il y est aussi question de la nouvelle Banque Centrale à Benghazi à l’occasion de l’article aux faits non sourcés écrit par M. Philippe Meyssan fondateur de Voltaire.net

    Comme j’ai horreur des schémas clairs et trompeurs façon Burda

    Le FMI n’est PAS, pas, le système nerveux central

    J'aime

  3. François JERU dit :

    Des pseudos investigateurs jouent à la devinette ou à des trucs pas clairs !!
    Des commentateurs relaient pour voir, sans doute, ce qui pourrait être vrai ou faux
    OK !!
    Alors, à moi aussi mon petit scénario.
    Merci de me dire ce que vous croyez vrai ou faux.
    Ah oui, que voulez-vous . . . c’est pas marrant et ça fait travailler les méninges.

    Le_Complot_DSK à double détente

    D’abord le contexte Xoffshore

    A la base les grands-parents des Commanditaires_Xoffshore sont à dominante WHASP, JUIVE, CATHO et FRANCS-MACS.
    Un bon nombre d’entre eux sont au-dessus-de-tout ou véreux ou supposedly agnostiques comme certains de leurs Valets
    [ Note aux linguistes scrupuleux : l’adverbe présumément est fréquemment employé au Québec ]

    Ensuite le contexte Ridggouf Goufre!
    c.a.d. le niveau des hyocrites larbins membres de G20, G8, G2
    Quant aux religions on retrouve également ce pourcenage de personnalités fausses, masquées, en demi-teintes [Exemples: Jean Monnet, François Mitterrand]. Sarkozy qu’en dire. Il fait l’objet de dizaines de livres et même d’un film La Conquête pour très très habilement le remettre en selle.
    Qu’avouerait-il en confession monsieur Sarkozy & Familiy ?
    Tout ? Déjà simplement comme menteur, il aurait tant de Pater et Je_Vous_Salue_Marie à débiter, que d’ici Pâques 2012 il n’aurait plus une heure de disponible à l’Elysée. Pour certains de ces messieurs les religions sont passionnantes pour les instrumentaliser ou stigmatiser ou tromper ou (…)
    Les hétérogènes personnalités aux croyances absolues sont si nombreuses qu’il est souvent assez simple de tout leur fait gober si l’on s’y met à des équipes entières spécialisées par Cible. La CIA comme le KGB ou d’autres ne manquent pas de moyens. Le résultat ? Un cyberespace de mensonges, leurres, mensonges, tromperies, impasses, etc.
    Les qualités d’un bon complot plausible pour le grand nombre et efficace ?
    – (1) Il doit être scénarisé et prendre en compte l’année et le moyen terme
    – (2) Des pans entiers doivent rester secrets au moins 50 ans
    – (3) Plus une part est énorme et bien compréhensible par tout le monde mieux ce sera.
    – (4) Jouer ses différentes séquences, réparties sur douze mois, en temps opportun.

    Avant de passer au contexte Elections Présidentielles 2012 en France

    il est indispensable de dire un mot sur les réseaux secrets de cette planète qui, directement ou indirectement, sont sous la tutelle des commanditaires UpperHighFinance du G20,
    c.a.d. sous la tutelle des marionnettistes manoeuvrant Obama, Merkel, Sarkoz, Cameron, Berloosconi, Lipsky, Zhou ***, Ben Bernanke, maintenant Lagarde.

    En effet, il ne faudrait pas croire que je cherche à noircir davantage la CA que les autres crapules de cette planète exerçant le même métier, même si elles ne font qu’obéir aux ordres et ne sont pas responsables des décisions de leurs chefs respectifs. Ces derniers sont du même Tonneau, détestable. Incontournable actuellement. Peutêtre ou sûrement, mais à qui la faute ?

    J'aime

  4. François JERU dit :

    Une question pour vous

    Dans la Jungle ou le Déluge de désinformations et l’arrère-fond d’Hitoire tronquée et en partie mensongère,
    un esprit éveillé parmi 99.999% a t-il une chance de s’y retrouver parmi les mensonges des comploteurs, contre-comploteurs, déverseurs de diversions quotidiennes, composeurs de récits à évaluer et recomposer
    (de façon temporaire) à partir des seuls bouts plausibles, etc. ?

    Non ? Oui ?

    J'aime

  5. François JERU dit :

    Ici l’espace est réduit
    cf. 27 mai/13:26 … néanmoins,
    Essayons d’être aussi juste que possible
    à l’égard des « Piliers de la Haute Finance » et de leurs respectifs services secrets.
    c.a.d. sans trop tronquer les visions différentes ou complémentaires qu’ils dispersent,
    par canaux biaisés interposés,
    ans le plus grand désordre pour +99,99%.

    Ce qui est écrit ci-après à l’encontre de Moscou pourrait l’être de façon assez comparable à l’encontre de groupes de désinformation à Washington, New-York, Bruxelles, Tel Aviv, etc. Les budgets de « mesures actives »
    [ c.a.d. manipulation, diversion, mi-vérités-mi-mensonges, etc. ] diffèrent; par contre les finalités, méthodes et frasques sortent de tonneaux mentaux (malhonnêtes) comparables, pour ne pas dire Du_même_tonneau où les peuples (99,99%) sont absents.
    Cette source n’est pas récente; toutefois grosso modo le fond demeure.
    Extrait (dans son édition Livre_de_Poche) du livre Le KGB en France par Thierry Wolton (1986).
    A la page 314 il est écrit :
    «  »Selon un manuel à l’usage des officiers du K.G.B., cité par le Congrès américain en 1980,

    La désinformation est un instrument utile dans l’exécution de missions au service de l’Etat, et a pour but de tromper l’ennemi sur :
    1) les options fondamentales de politique nationale;
    2) la conjoncture économique et militaire;
    3) les réalisations techniques et scientifiques de l’U.R.S.S.;
    4) la politique conduite par certains Etats impérialistes dans le cadre de leurs relations mutuelles ou à l’égard d’autres pays;
    5) les activités spécifiques de contre-espionnage des organes de sécurité de l’Etat. »

    J'aime

  6. François JERU dit :

    Après la précédente contribution sur la désinformation
    Maintenant passons au contexte
    Elections Présidentielles 2012 en France

    J'aime

  7. François JERU dit :

    Elections Présidentielles 2012 en France
    Contexte
    La CIA le connait parfaitement
    – Plus de 55% d’absentionnistes
    – Des Français(e)s à 80% ou plus écoeuré(e)s
    – Chez certains, dont je suis, une défiance totale à l’égard des « grands-argentiers » et leurs propagandistes (rusés ou idiots savants utiles) les économistes
    – En politique, comment résumer le merdier ?
    les membres des cliques_de_premier_Cercle qui soutiennent les candidats jugés présidentiables par les medias [ publics (RadioFrance, France Télévision) et privés] sont ou bien pourris ou bien fiers d’être près de Tartempion, ou désireux d’obtenir qui un poste qui des contrats qui autre chose ou encore (……)
    A vous de compléter; il ne manque d’exemples dans la presse depuis 30 ans et plus.

    Pour les commanditaires de Sarko comme du G8,
    le petit_DSK était le candidat parfait.
    Problème en 2009 : Il a vraiment beaucoup de sales casserolles aux fesses.

    Comment le blanchir ? le remettre en selle ?

    Maintenant j’y vais de mon propre scénatio.
    J’en ai le droit si je me précise que c’est ma fantaisie, ma fiction.

    Premier temps : On le couvre d’un paquet de vilénies sur son comportement dans un SOFITEL à New York.
    Dans la foulée : on déverse des tombereaux d’articles pour faire croire qu’il était vraiement un grand champion de la finance internationla, des monnaies, des restructurations de dettes, du DTS, etc.
    Troisième temps : Le procès. Il est pleinement disculpé.
    Dans la foulée : Les mêmes medias pourris se déchainent, déversent des tombereaux de louanges, compliments, vivas … Ah! quel courage ! Quel grand homme ! Quel formidable grand président il va être pour la France !

    Je vois d’ici les titres
    du haut en bas des kiosques à journaux.

    A ce stade, mais je peux me tromper je le crois innocent.
    Je peux d’autant plus me tromper que je ne sais rien d’autre que les qq articles qui mes ont passés sous les yeux.
    Ce scandale (à l’issue encore inachevée) me fait penser à l’affaire Maurice Dejean, mort le 14 jan 1982 à Paris à 82 ans.$
    C’était un ami du général de Gaule. Il avait été ambassadeur de France à Moscou dans les années 1956-64. L’Histoire est excellement racontée par Thierry Wolton dans Le KGB en France.
    1964. A paris, après avoir étudié le rapport final du contre-espionnage, de Gaulle convoqua son vieil ami à l’Elysée. Soulevant ses lunettes et le regardant du haut de son grand nez il prit congé de Dejean avec cette phrase :

    Eh bien, Dejean, on couche !

    Aujourd’hui ça ne suiffirait pas pour faire scandale et craindre un asservissement complet (livraison de secrets d’Etat) à l’ami-ennemi étranger.

    Qu’il soit innocent ou coupable dans sa vie sexuelle ce monsieur Strauss-Kahn, je suis totalement opposé à sa mentalité et aux actes de sa vie professionnelle face aux enjeux monétaires, financières, bancaires et budgétaires et DSK.
    Que les think-tanks de la nébuleuse Bilderberg et CIA ne viennent pas chercher à nous le caser. Ce sera NON.

    J'aime

    • égalité et désintégration dit :

      Mr Jeru où Erudit je vous découvre peu à peu dans votre prodigieux débit passionné sur le blog de Vasseur et ici, je souscrit a votre scénario sur DSK innocent mais coupable autre/ment. A +

      J'aime

  8. François JERU dit :

    Le gouvernement de Benghazi : Déjà pendu
    à un tentacule d’esclavage de l’une des têtes de l’Hydre Xoffzehr

    S’il est exact que ce serait HSBC qui pilotage le montage de la banque centrale du « xxx »
    la nouvelle est détestable. En prédation oligarchique mondiale HSBC est en seconde position.
    Avant même d’avoir commencé son émancipation Benghazi est déjà aussi vassale que la Banque-de-France et l’Agence_France-Trésor (Trésor négatif de 1700 milliards €$)


    ftalphaville.ft.com/blog/2011/03/23/523871/the-central-bank-of-benghazi/


    http://www.africaintelligence.fr/MC-/affaires-reseaux/2011/05/26/unicredit-lorgne-aussi-sur-benghazi%2C90293680-ART-login


    ladouceur.monblogue.branchez-vous.com/2011/05/17
    reprend le texte de
    CNBC


    mbm.hautetfort.com/archive/2011/05/12/le-brigandage-new-age-personnifie-par-sarkozy-l-ere-du-verse

    Que les lybiens sachent que Sarkozy ne représente plus que lui-même,
    Plus de 55% des français ne votent pas. Et plus de 80% du solde sont opposés à sa personne et à sa politique qui, au passage, n’est pas même la sienne; ce n’est qu’un pantin avec des nerfs.

    J'aime

    • François Jéru dit :

      ERRATUM:
      J’ai écris trop vite, quatre lignes avant la fin hier à 10:33
      il aurait été préférable d’écrire

      En Sarkoland (ce pays qui s’appelait antérieurement La France)
      Sarkozy ne représente que les intérêts prédateurs et toxiques de ses commanditaires (bien moins de 0,01%) et lui-même.
      Rien n’est perdu et rien ne presse : l’effondrement de la France n’a pas encore eu lieu. La Dette n’est passé que de 900 milliards à 1700 milliards.
      Attendons encore un peu et que les taux s’élèvent de quelques %.

      En son temps, prochain,
      comme en Belgique, en Egypte, en Espagne, en France, en Grèce, au Portugal, en Tunisie, et dans toute l’EuroMéditerranée il y aura
      (1) Plusieurs Comptoirs_Centraux les uns décentralisés et les autres d’intérêt national hors des murs de la capitale régalienne
      (2) Toujours la banque centrale régalienne (BCR) comptabilisant des dettes en euros sous la tutelle du Trio_Vassal BRI+FMI+BCE
      Pour être clair la Banque de France, l’une de ces BCR, est subVassale du Trio_Vassal
      Le trio_Vassal qui sert les intérêts (offshore) de moins de 0,01% fait littéralement la guerre à 99,99% de la population européenne.
      Celle-ci vazouile (cf. milliers d’ingnés à La Bastille et ailleurs) parce qu’elle ne sait comment s’y prendre face à ce fascisme en costumes anthracite à rayures et belles cravates, en France face à ce véroce fascisme PsUmp
      – – – – – –
      Peu importe de savoir si tel ou tel est utile idiot, habile manipulateur démoniaque ou simple anesthétésié(e) perdu(e) dans l’une des structures hiérarchiques et bureaucratiques,
      kafkaiennes,
      avec ou sans horloge.
      – – – –

      La population aura la méthode, les moyens et la triple ingénierie générale qui va avec.
      Dans le panorama :

      (1) Les Comptoirs Adray (décentralisés ou nationaux)
      au service de 99,99% ,
      comptabilisant d’autres unités de compte que l’euro

      (2) En Ubak les banques centrales régaliennes (BCR),
      fascistes,
      respectant les normes BRI Bâle II ou Bâle III et FMI,
      au service de 0,01% c.a.d. de cupides dynastes (fils de _ _ _ _) offshore irresponsables servant les intérêts apatrides (transnationaux, supranationaux, mondiaux hors sol et offshore) de 0,01%.

      Que le carrefour aéré au col vous tienne en joie !
      François Jéru

      J'aime

  9. François Jéru dit :

    Ah zut, ligne 5 j’ai oublié le fin de blockquote ou raté un caractère

    </BLOCKQUOTE>

    Je vous saurais gré de m’excuser

    J'aime

  10. François Jéru dit :

    Merci de répondre à la question suivante
     » Serais-je en train de vous épuiser ?  »
    Je constate par exemple l’absence de réaction au billet n°181 DTS qui m’apparait cependant capital
    l’URL ci-après initiat 7 items d’Ordre-du-Jour
    2011/05/25/181-droit-de-tirage-special/#comment-6660
    Il ne suffit pas de lire; j’aimerais bien des petits feedbacks; je peux très bien m’arrêter; ça ne me pose aucun souci; je ne voudrais surtout pas gêner ou ennuyer ou être inopportun; ce n’est pas dans mon caractère.
    C’est pourquoi, à ce stade, je conserve les deux contributions suivantes pour plus tard. Merci de me signaler où mes propos vous paraissent indigestes
    En effet je compte bien les re-servir; autat que je puisse exécuter leur correction (truc manquant à ajouter, éclaircissement à donner, reformulation à faire)
    Merci à l’avance
    François JERU

    J'aime

  11. Anatol Kelis dit :

    Cher François, vos contributions sont éclairées et précieuses, mais en effet, difficilement préhensible par le commun des non-votants🙂 Je ne trouve nulle part mention de l’indice ? Xoffzehr, google renvoit à vos diverses contributions. Encore tout un pan du voile à soulever, c’est finalement épuisant, déjà pour des universitaires. Alors je n’ose imaginer la réaction de familles plus modestes, n’ayant aucunement le loisir de procéder à ces fastidieuses recherches… Soyez prudent, la vérité ne mérite pas toujours de s’exposer outre mesure.
    Bien cordialement
    Anatol Kelis

    J'aime

  12. François JERU dit :

    Cher Anatol,
    Je ne révèle aucun secret, aucun.
    Je me contente, ici ou là (quand j’ai un peu de temps) de corriger des erreurs graves, avec l’espoir que certains débats ne se perdent pas trop longtemps dans un tel cafouillage que l’on ne sache plus comment repartir avec des repères-marqueurs clairs.

    Prenons un exemple avec le simple mot saxon Cash ou Money qui est plus ou moins Caisse ou Argent, Monnaie en français.

    Ce blog est envahi de l’expression « 100%_Money » qui ne veut absolument rien dire ou qui est plus que « confusing ».
    Je ne sais pas ce que le primé de la Banque de Suède, Maurice Allais, entendait par là; ce qui est sûr c’est que cette expression est un désastre. Elle ne permettra jamais de voir les choses sainement et de sortier du merdier actuel ($, €, €$, etc.)
    Je m’explique :

    J'aime

  13. François JERU dit :

    100%_Money ? 100%_Argent ? 100%_Cash ?
    Relations interbancaires entre TooBigToFail de classe AAA
    A propos de relations interbancaires entre TooBigToFail de classe AAA (meilleure qualité et sécurité)
    pour une opération de trésorerie de faible montant absolument sans risque
    l’esprit commun admet assez volontiers, sans réfléchir, ce qui suit

    -1- Pourquoi pas un taux d’intérêt T_3M+ε sur toute somme d’argent qui est prêtée pendant 3 mois; ça semble OK
    -2- Pourquoi pas un taux d’intérêt T_1M+ε sur toute somme d’argent qui est prêtée pendant 1 mois, avec T_1M inférieur à T_3M; ça semble OK
    -3- Pourquoi pas un taux d’intérêt T_1J+ε sur toute somme d’argent qui est prêtée pendant 1 jour, avec T_1J inférieur à T_1M; ça semble OK

    Vous reprenez l’hypothèse considérée :

    pour une opération de trésorerie de faible montant absolument sans risque, entre banques AAA

    Alors vous vous interrogez ?
    Q: Pourquoi y a t-il un taux d’intérêt plus epsilon entre elles ?

    Q: Pourquoi la banque créancière achète t-elle de l’argent à un prix [ T_3M, T_1M, T_1J ]    
    pour le revendre à un prix ou taux très très légèrement supérieur [ T_3M+ε, T_1M+ε, T_1J+ε ] ?
    Q: Pourquoi donc entre topMegabanques AAA les trois taux T_3M, T_1M, T_1J ne sont-ils pas nuls ?

    Vous pensez trop.
    Vous ne devriez pas vous poser ce genre de questions
    Personne ne se pose cette dernière question
    Aucun professeur d’université ne pose cette dernière question à ces élèves.

    Dans une banque bien gérée le « Cash de la banque » est l’actif au montant le plus petit possible, car c’est l’actif non rémunéré, l’actif qui ne rapporte rien. Dans une banque sans distribution de billets à une Caisse ou au moyen d’un distributeur de billets, le compte Caisse (ou Cash) est de préférence nul.

    Considérons par exemple la position de JP Morgan Chase au 31 décembre 2010,
    quant à son entité JPMorgan Chase & Co, enregistrée à Dover (Delaware State, Tax_Haven)
    Total Actif (ou Passif) : 2117 milliards de $ (exactement 2 117 605 millions $)
    dont ligne 1 : Cash and due from banks : 27 567 millions $
    dont ligne 2 : Deposits with banks : 21 673 millions $
    La somme des lignes 1 et 2 inférieure à 50 milliards $ représente à peu près 2% du Total de l’actif (exactement 2,36% : 50 divisé par 2117)
    Voici ce qu’est l’item « Cash » ou « Money » ou « Argent » de cette grande banque.
    Qu’est-ce que le reste ?
    Surement un « 100%_Money » ne voulant rien dire, impalpable.

    Ne serait-il pas temps d’appeler un chat un chat ?
    98% du Total Actif de cette banque n’est pas de « l’Argent », n’est pas de la « Monnaie ».
    En unités de compte comme en toute pseudoscience humaine (anthropologie, bancassurance, économie, ethique, ethnologie, histoire, linguistique, philosophie, propagande, psychologie, sociologie, etc.) la langue est systématiquement un piège

    Peut-on aisément et volontairement « serrer » la définition de « Money » et la superposer à « Cash » ?

    Pour cela il faudrait arriver à mettre à l’écart des produits liquides comme les « produits monétaires » commercalisés par les banques universelles au prétexte qu’ils procurent une micro-rémunération ajoutée à un taux-de-base-bancaire (achat d’Argent_Bancaire sur un marché interbancaire).

    Allez-vous manquer d’interroger cette curiosité ?
    Achat d’Argent_Bancaire sur un marché interbancaire, notamment sur sa large part sans aucun risque.

    J'aime

  14. François JERU dit :

    Il n’existe aucune formulation pour évoquer d’un mot le microcosme composé par les quatre top créanciers de la BRI (banque centrale des banques centrales), les détenteurs du droit de veto au FMI, l’opérateur clef d’Euroclear (Brussels), les maîtres du LIBOR (London Interbank Offered Re-ate), des capitalisations supérieures à 200 miliards $, des contrôles sur noyaux durs de l’Economie Réelle en n’en plus finir et, accessoirement, le maquillage à n’en plus finir d’un « garage à vélo » la BCE (Banque Centrale Européenne)

    l’euro est à la fois sans étalon et sans une quelconque réalité, sa «  »masse » » étant submergée par des déluges de petrodollars, narcodollars et autres offshore$ offshoresdevises incontrôlables

    Ce microcosme fixe la feuille de route au président de la BRI (Noyer), au président de fednewyork aux deux premiers de FMI et, il va sans dire, au pantin qu’est le président de la BCE
    Comme il n’existe pas de mot pour ce microcosme pourquoi pas Xoffzehr

    XOFFZEHR

    X comme X-files ou le ‘X‘ des contenus déconseillés aux enfants et « enfants » (votants, non votants)
    Off comme Offshore ou Off-records

    zehr pour suggérer le délétère mortel, l’aride désertique, inhumain, km de craquelures à perte de vue

    Je l’ai choisi à partir d’un mot sélectionné dans l’index de mon grand atlas mondial. Les termes géographques sont en 52 langues;
    sahra désert en arabe et zahrez lac périodique
    Le désert est beau; il fallait autre chose suggérant
    Vallée de la Mort, manque d’eau, assèchement et, son antonyme déluge (tsunami) d’ Abundant Money for Private Placement. En remplaçant le ‘a’ par le ‘e’ on sent peut être cet antonyme, comme dans zee, mer en néerlandais.

    XOFFZEHR

    J'aime

  15. A-J Holbecq dit :

    @François

    En fait vous vous refusez à lire les explications du « 100% money » (cette expression n’est pas de Allais mais de Irving Fisher dans son livre « 100% money », maintenant traduit en français et téléchargeable gratuitement: http://www.100money.fr/wp-content/uploads/2010/07/100money-Irving-Fisher.pdf )

    De quoi s’agit-il, simplement?

    Aujourd’hui la monnaie (monnaie de crédit bancaire) n’est « couverte » qu’à environ 15% par de la monnaie banque centrale. Cette monnaie de crédit est payante. Fisher (Allais, et les autres) proposent d’imposer aux banques une couverture à 100% en monnaie banque centrale, et donc permettre de considérer toute la monnaie au même niveau de garantie que les « espèces » (le cash)

    La conséquence accessoire est que seule la Banque Centrale peut émettre de la monnaie, au seul bénéfice de la collectivité (l’Etat), faisant bénéficier la collectivité de la « rente de seigneuriage » (environ 40 milliards d’euros par an, équivalent à des recettes fiscales, pour la France), en plus d’un effacement (« gel ») partiel de la dette publique (celle détenue par les banques)

    J'aime

  16. François JERU dit :

    100%_Money ? 100%_Argent ? 100%_Cash ?
    cf. Argent

    -1- Le sigma des diverses formes de « Cash-owned-by-the-bank » [comptes bancaires non rémunérés de la banque, billets imprimés en distributeur] is the unique « Money of the Bank » within « total assets »; en Français : est la seule « Monnaie de la banque » à son Actif, à l’Actif de son bilan.

    -2- Dans l’exemple précité ce 6 juillet à 00:00 (jpMorganChase & Co au 31déc 2010)
    ce sigma (tout petit sous-total de l’Actif) était proche de 2% au 31 déc. 2010.

    -3- Le solde, soit 98%, n’est pas de la monnaie.

    -4- L’expression « monnaie de crédit bancaire » ne peut que créer de la confusion. Pour moi elle est à exclure. Sur les comptes de la banque c’est un prêt (loan) avec ou sans risque. Pour l’autre partie à l’acte (autre banque, Etat, entreprise, particulier) c’est un emprunt.

    -5- Le capital réel de la BCE est négatif. Sa capacité à prêter devrait, logiquement, être nulle.

    -6- Imposer aux banques un Taux-de-Base Bancaire (TBB) à 0,01% n’a absolument rien à voir avec l’existence ou non d’une banque centrale avec elle-même un capital, des dettes et une « masse monétaire qui serait ownerhip bnauqe centrale ».

    -7- Tout universitaire peut volontiers croire qu’une masse de billets imprimés avec le symbole euro dessus a un certain rapport avec la BCE. Lequel exactemet vu les points qui précèdent et ceux qui suivent.

    -8- Dans l’actuel banking system mondialisé, dénué de toute limite à la seule maigre exception du ratio Dettes-sur-Fonds_Propres, le constat est que les fonds propres sont de moins en moins constitués de « monnaie banque centrale ».
    Les fonds propres ne sont pratiquement qu’une accumulation de gains nets récurrents (déchargés de dividendes et pertes ou provisions non couvertes autremet).
    Les fonds issus des contrats transfrontières de gré-à-gré hors contrôles étatiques dépassent de loin les contrats d’antan fisant intervenir des monnaies de compte et de règlement nationalo-domestiques. La notion même de « domestic operation » n’est plus que l’ombre d’elle même.
    Les fonds propres, par exemple cumuls de gains prédateurs ou spéculatifs ou TBB, ont fort peu avoir avec une masse monétaire de banque centrale. Au sein de son tax_haven Delaware, à quelle(s) masse(s) monétaire(s) de banque(s) centrale(s) M. Fischer (Allais, et les autres) raccrocheraient-ils les xxx milliards de fonds propres captés par l’entité jpMorganChase & Co à partir de toutes les places financières de la planète (paradis fiscaux compris) ?

    -9- A l’ère d’Internet et des nouvelles unités de compte possibles à l’avantage de 99,99% (lambda, gioTitres) parler de « rente de seigneuriage » comme le coeur unique du Bien_Commun nous ramène aux pires décennies du XXe, du Moyen Age et des siècles nete les deux.

    -10- Ce monsieur Irving Fisher (1867-1947) fut peut-être un aimable mari (je n’en sais rien), mais ses propos, d’un autre monde SANS ORDINATEUR, sont totalement hors du réel 2001-2011
    [ Actuellement : Absence de tout étalon, Masses monétaires transocéaniques LIBOR, centaines de milliars de petrodollars et narcodollars; million de sociétés écrans offshore, SVE, hors bilan, contrats d’assurance démentiels à des années lumières du « Cash » avec contrepartie en or, quantités astronomiques d’opérations incontrôlabes à la vitesse de la lumière par logiciel, etc.]
    Haute Autorité des Comptoirs Adray à côté de Banque-de-France

    Aujourd’hui, la place d’un gouverneur de banque centrale [ Noyer, Ben Bernanke,…] est devant un tribunal de personnalités honnêtes avec une réelle autorité à la fois en Morale et Socio-Economie bien-fondée , c.a.d. non régaliennes subXoffzehr.
    Il est hors de question que l’actuelle Banque de France, patricienne, vassale de moins de 0,01% (Xoffzehr), ait ad vitam aeternam l’exclusivité de l’émission de monnaie au nom et pour le compte de la Plèbe de France (99,99%).
    Comme l’émission d’unités de compte nationales ne peut être officialisée que par une entité juridique approuvée par le Parlement de la Ve République (Constitution de 1958) les parlementaires de 2012-17 vont devoir approuver autre chose qu’une simple commission parlementaire, à côté de l’actuelle Banque-de-France. Cette dernière ne peut que continuer dans ce qu’elle a l’habitude de faire en euros et dans ce qu’elle croit comprendre de son rôle en société (cf. BCE, BRI, FMI), l’austérité réclamée par ses maîtres.

    J'aime

  17. François JERU dit :

    Point 2     Remplacer 00:00 par 10:06

    J'aime

  18. A-J Holbecq dit :

    @François

    Je croyais que vous aviez fini par comprendre que  » la monnaie n’est finalement qu’une dette de banque qui circule, un élément du passif bancaire accepté comme moyen de payement; l’essentiel est que cette créance puisse ensuite être librement utilisée sur les marchés, en clair qu’elle soit reconnue comme une véritable monnaie » (« Économie monétaire et financière » , ed Bréal, page 58)

    Comme vous ne l’avez pas compris et surtout ne voulez pas le comprendre, il est inutile pour moi de continuer cette discussion, de perdre mon temps… car tout en découle, y compris les réflexions de Fisher toujours d’actualité. Je vous laisse prêcher dans votre désert (Xoffzehr).

    J'aime

    • François JERU dit :

      Je m’oppose formellement à cette définition. Elle ,e peit conduire qu’à une impasse dans la confusion. Par exemple il est 1000 fois plus important de différencier ce qui est quotidien, moins d’un an, long terme
      Sinon on arrive à cela


      RP: DO YOU THINK GOLD IS MONEY ?
      ( une seconde de silence )
      BB : NO !

      Ah ! J’ai ri, j’ai ri
      J’ai vraiment beaucoup ri
      Mes yeux étaient trempés
      Avec le dessus de la main,
      le bod de mon chandail,
      je me les ai essuyés, les yeux

      Je pense à Paul Fabra, grand expert des monnaies corrélées à l’or. Il avait eu l’amabilité de m’écrire en l’été 1980 en réponse à ma lettre de juin 1980 ( 7 pages 1/2) adressée à 30 personnalités françaises de droite et de gauche

      gold
      Ben Bernanke : Well it’s an asset !

      Comme d’ailleurs loans are assets for banks !


      Ron Paul Schools Ben Bernanke Yet Again on Currency Devaluation

      Ron Paul is the smartest Man (il s’agit d’honnêteté en réalité) in the room and gets Helicopter Ben Bernanke to admit he is right


      I want a definition of Money !

      J'aime

      • A-J Holbecq dit :

        Vous essayez de dire ce que n’est pas la monnaie, mais pas ce qu’elle est.
        Pour le moment (et jusqu’à preuve du contraire), c’est bien un élément -circulant – du passif bancaire, créé lors d’une monétisation de créance par les banques commerciales

        J'aime

        • égalité et désintégration dit :

          La monnaie c’est de l’ inconscient c’est pour cela qu’une psychanalyse n’a pas de prix ni de fin mais il y a la faim. C’est une croyance dans le singulier lui même incapable d’échanger

          J'aime

        • égalité et désintégration dit :

          En un mot qui se divise en 3 l’enfer me ment. Israel c’est la psychanalyse de dieu réalisée. Mr Jorion ne veut ni ne peut en parler, triste topique.

          J'aime

      • François Jéru dit :

        Bonjour A-J H
        Les imagos que nos neurones sont invités à se représenter
        à propos de
        (a) flux monétaires au quotidien,
        (b) réserves et thésaurisations à plus ou moins longues échéances,
        (c) engagements_liés assurant le face-à-face dépôts_prêtés-et-emprunts (LT, MT, CT)
        doivent absolument écarter l’idée multiséculaire de Monnaie au singulier. C’est abrahamesque, abstrait, totalitaire au sens de abusivement compacté en un seul truc, obligatoirement insensé. En effet, c’est vouloir de force imposer un même engin de torture à toutes les réalités de la vie qui ont en vérité peu avoir les unes avec les autres. Peut être qu’un linguiste ou un véritable anthropologue pourrait saisir ce que j’essaie maladroitement de transmettre. Ce sont des siècles d’habitudes irréfléchies au sein de régimes dictatoriaux pyramidaux (unPater_patriae au sommet, avec « SA » monnaie au singulier, frappée PP à son effigie,
        grand chef des pater familias de l’Antiquité patricienne pour le populus, la plebs, la turba)
        qui nous posent un véritable challenge; vous n’y êtes pour rien, moi non plus.
        En outre, inventer des mots nouveaux est obligatoirement très mal ressenti par 99,9999% … c’est (je n’y connais rien en la matière) sans doute une transgression, un outrage aux préjugés … peut-être une marque d’arrogance; je ne sais pas.
        Le seul fait dont je sois sûr ?
        le mot monnaie au singulier doit être abattu.
        Je serais tenté de le réserver pour le SMIC-RSA et la petite monnaie, c.a.d. pour les dépenses courantes : charger son caddie, acheter son pain et payer ses factures de base. Vous voyez je n’ai pas grand chose de bien joli à vous offrir, à ce stade. Mes lexiques, prochainement en diffusion, seront plus captivants.

        J'aime

  19. François JERU dit :

    Ce billet BURDA nous pourrions le renommer
    « RAPPORTS AU TEMPS »
    le titre « A LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU« 
    étant déjà utilisé.
    – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
    A Wall Street, au sein de JP Morgan, j’ai conversé avec plusieurs des plus hauts dirigeants, jamais avec Preston. Je ne l’ai même jamais croisé.
    Réfléchissez bien, Méditez … Méditez…
    Les temps changent, même pour lui
    … et de façon presque inouie

    De grands penseurs réfléchiront et commenteront ce qui suit
    Arriver à prendre du recul sur ce qui suit, c’est cela la « REPRESENTATION DU REEL

    Penseurs du Temps, des générations qui se co-optent dans des allégeances,
    de la MORT PHYSIQUE JAMAIS ETEINTE (transmission partielle de trucs structurants ou non),
    voici un challenge pour vous

    – – – – – – – – – QUOTE ( Gillain Tett ) – – – – – – – – – – –
    Les
    jeunes traders du groupe étaient complètement excités
    par leur pouvoir grandissant et la liberté dont ils
    disposaient. Dans la banque, en dehors de l’équipe des swaps,
    rares étaient ceux à savoir comment fonctionnaient les
    affaires et Connie Volstadtle, leader de l’équipe, connu pour
    être l’un des esprits les plus brillants dans le monde des
    produits dérivés, jouissait d’une grande autonomie.
    Vols­tadt affichait un mépris total envers les cadres
    supérieurs de la ban­que Morgan et révélait
    les détails les plus infimes sur les transactions de l’équipe.
    Les membres de l’équipe adoraient taquiner ceux qui étaient
    dans les départements les plus fermés. Nous avions
    le sentiment d’être à part, détachés de
    tous, d’être une petite équipe très liée
    ,
    se souvient Stott.
    De
    temps à autre, les cadres supérieurs de la direc­tion
    tentaient de couper les ailes de l’équipe des swaps. En 1986,
    Le­wis Preston, qui était alors le directeur de JP Morgan,
    était parti pour Londres et avait contesté la façon
    dont Volstadt appréciait la valeur des transactions. A ce
    moment-là, JP Morgan, tout comme les autres banques, n’était
    pas très claire sur la façon dont elle mesurait la
    valeur des transactions d’échanges car les directives
    comptables n’étaient pas encore mises au point.

    Vous
    dites que votre groupe a réalisé un bénéfice
    de 400 mil­lions de dollars,
    avait
    lancé Preston à Volstadt. Mais j’ai plu­tôt
    l’impression qu’il s’agit d’une perte de 400 millions de dollars.
    Furieux, Volstadt avait nommé une équipe de jeunes
    analystes et des stagiaires pour réexaminer chaque
    justificatif où étaient enregistrés les contrats
    et lorsqu’il prouva ce qu’il avait affirmé, Preston céda.
    Cet épisode était révélateur de la façon
    dont la direction considérait les traders des swaps. Pour
    elle, il s’agissait d’un groupe d’adolescents brillants mais
    difficiles.
    Tandis
    que Hancock observait les bonnes affaires réalisées par
    le groupe des swaps depuis sa cage dorée dans l’équipe
    de la banque de dépôt de JP Morgan, il était
    fasciné et impatient de se joindre à eux. Alors, en
    1984, il rejoignit le groupe de liaison à Londres et en 1986,
    il se débrouilla pour aller à New York où la
    banque dévelop­pait son opération de produits
    dérivés. Les dirigeants de JP Morgan avaient compris,
    pour leur plus grand bonheur, qu’il n’y avait pas de clause explicite
    dans le Glass-Steagall allant à l’encontre de l’exploi­tation
    des produits dérivés.
    Au
    départ, le rôle de Hancock au sein de l’équipe
    était plutôt mo­deste. Il s’occupait d’une petite
    équipe de finances qui utilisait les swaps pour le bilan des
    actifs et des passifs de la banque. Mais Han­cock était
    quelqu’un de structuré et d’opportuniste et il trouva
    rapi­dement des moyens de se rendre visible. Après
    l’effondrement de la bourse en 1987, les taux d’intérêt
    avaient chuté et la banque dut faire face à des pertes
    inexpliquées assez importantes au niveau de ses produits
    dérivés. Hancock dut s’expliquer à propos de ce
    qui s’était passé devant la direction de la banque et
    il se retrouva à gérer un pe­tit bureau au siège
    qui s’occupait de produits connus sous le nom de « plancher »
    et de « casquette ».

    Lorsque
    la banque devint JP Mor­gan en 1988, Hancock, en navigateur
    avisé, mit en place une équipe qui se déplaçait
    dans Manhattan avec un gros logo JP Morgan. Cela attira l’attention,
    surtout depuis que l’équipe de Hancock avait battu de peu le
    navire Goldman Sachs. Il apprit tout ce qu’il pouvait à
    pro­pos du fonctionnement des produits dérivés. Il
    fit impression aussi sur Dennis Weatherstone, le directeur de la
    banque. Weatherstone était un personnage légendaire. Il
    venait de la classe ouvrière anglaise et c’est d’abord à
    l’âge de seize ans qu’il rejoignit la banque en tant que
    coursier à Londres. Il devint ensuite un trader brillant au
    niveau des devises étrangères puis il finit par monter
    tout en haut de la hiérarchie.
    – – – – – – – – UNQUOTE – – – – – – – – – –
    Preston c’est sûr qu’on ne pouvait pas lui raconter n’importe quoi.
    Observez bien … incroyable !
    Difficulté à discerner ce qui est perte potentielle et profit potentiel !
    INOUI !
    Il se peut qu’un jour j’aille bavarder avec mes anciens amis de JP MORGAN. La plupart ont le même âge que moi; d’autres sont plus âgés.
    – – – – – – –
    Merci à l’avance. J’aimerais le feedback des plus sensibles à (…)

    J'aime

    • égalité et désintégration dit :

      Mr Jeru je vous suis totalement sur le rapport au temps et la représentation du réel, l’argent et sa circulation, la monnaie, la réalité de l’au delà, ici et maintenant.
      Disneyland en terre promise quel beau conte de faits comme les comptes d’Andersen
      http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/mariali/sommaire_textes.html

      J'aime

    • égalité et désintégration dit :

      J'aime

      • François Jéru dit :

        C’est donc bien un Tchernobyl puissance 100.000 et nous n’avons pas fini de respirer ses nuages toxiques. Remarquez au passage que l’homme qui a permis que les Credit Default Swaps ne soient jamais entravés par les régulateurs, ne serait-ce que pour simplement tenir une comptabilité de la totalité des montants engagés, afin d’écarter tout danger de déséquilibre, n’était ni plus ni moins (_ _ _)

        ensuite peut-on y croire ? moi pas.
        Le principe du « SAS ANTICONTAGION » n’a rien à voir avec les « kits anti-contaminations« ; il est plus proche du concept « salle blanche« .
        C’est l’une des finalités du Système Monétaire Adray à étalons(SMA) qui sera juxtaposé à côté du SMI de la BRI dans la foulée des prochaines Elections Législatives 2012.
        Les circuits monnaie lambda des comptoirs seront isolés des banques inqualifiables de la superstructure féodale SMI_ni

        J'aime

      • François Jéru dit :

        Ce récit de Gillian Tett a sa part de vérités et sa part de travestissements (à son insu). La plus large part est crédible. Vrai ou Faux (erreurs,…) ? Pour certaines phrases ou tronçons la question se pose inévitablement.
        La possible inquiétude de Lewis Preston n’est pas propre au sommet de sa structure de supervision à Manhattan et de consolidation à Dover (Delaware) et ailleurs (Nassau, etc.).
        Notre propre inquiétude, assurée, est pire que la sienne.
        La diatribe de Ron Paul à l’encontre de Ben Bernanke ( simple rouage au sein du système) établit un lien direct avec les centaines de milliers de milliards de dérivés, approuvés par les commanditaires communs de fednewyork et FMI (les naufrageurs-sauveteurs).

        Dans le contexte du livre que vous avez en main il est clair que notre défiance à l’égard du projet « monnaie mondiale » entre « GRRAANNDDES Banques centrales » ne peut être que TOTALE
        [ cf. Pascal Roussel, analyste au sein des Risques Financiers de la BEI. Toute une série de videos].
        L’ADRY dit NON à ce projet de « Monnaie Globale » des naufrageurs-sauveteurs.

        J'aime

      • François Jéru dit :

        Etait-ce même Lewis Thompson Preston à Londres ? Ce voyage de New York à Londres est-il crédible ? avéré ?
        Le SubEmpire à Londres aurait-il pris tant d’importance ?
        Tout cela réclame davantage d’investigations que ce bouquin fabriqué ?
        Ce qui est bien avec Lewis T. Preston c’est qu’il est mort en 1995.

        J'aime

  20. égalité et désintégration dit :

    Le mot Israel veut dire questionner dieu comme dieu c’est l’ humanité et des décisions j’en prends tous les jours contrairement à des salariés qui s’exécutent, je pose des questions pratiques tous les jours que JE fais.Je suis un artisan de l’intelect surtout pas humaniste.Et vous d’où venez vous, j’adore les revenants ?
    A +

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s