116 – LaRouche : remplacer la Fed par une Banque nationale

Un article de  « Solidarité et Progrès » du 27 février 2009

____________________________________

Plutôt que de nationaliser aveuglément les banques et d’absorber en même temps leurs titres toxiques, Lyndon LaRouche a proposé de rétablir, en lieu et place de la Réserve fédérale américaine, une Banque nationale à l’image de ce qu’avait réalisé Alexander Hamilton :

« Dans la situation actuelle, la mise sous contrôle fédéral de toutes les dettes de la guerre d’Indépendance par notre premier secrétaire au Trésor, Alexander Hamilton, constitue un précédent : il a établi les fondations de notre système de crédit et de Banque nationale en plaçant sous autorité fédérale les obligations émises par les différents États, afin que le gouvernement fédéral soit la seule source nationale de dette et de crédit. Hier comme aujourd’hui, c’est une question fondamentale. Une fois prises en charge par Hamilton, les dettes des États ont servi de base à l’émission de crédit nouveau pour l’investissement dans les infrastructures nationales – routes, canaux et ponts – qui ont accru la productivité générale de notre république nouvelle et souveraine. C’est pour cela qu’une nouvelle Banque nationale est aujourd’hui vitale pour restructurer un système bancaire en faillite, et procéder au redressement de l’économie. »

L’autre précédent mentionné par Larouche est celui de Franklin Roosevelt : après la mise en redressement judiciaire des banques privées lors du « Banking Holiday », l’adoption du Glass-Steagall Act en juin 1933 a permis de reconstituer un système bancaire régulé. « Formellement, le Président Roosevelt n’a pas établi une Banque nationale, mais il est parvenu aux mêmes résultats grâce à sa procédure de banqueroute organisée du système bancaire et aux différents mécanismes, comme la Reconstruction Finance Corporation, qui ont permis d’injecter massivement le crédit public dans la création d’emplois et l’infrastructure. Des programmes comme la Tennessee Valley Authority ont totalement transformé les États-Unis ; Roosevelt l’a fait avec les mêmes méthodes qu’Hamilton.

« Entre le Traité de Paris de 1783 et la ratification de la Constitution fédérale quatre ans après, Hamilton a établi les principes clés de notre système de crédit et de Banque nationale. Nous pouvons tout à fait utiliser ces précédents constitutionnels pour réorganiser le système aujourd’hui.

« Comme je l’ai spécifié dans ma proposition du Homeowners and Banks Protection Act (HBPA) de l’été 2007, nous devons geler les saisies de logements pour toute la durée de la crise. Ensuite, nous devons procéder à un audit de toutes les banques de dépôts – l’ensemble du système de la Réserve fédérale – puis activer une procédure de banqueroute organisée. Les dettes illégitimes seront purement et simplement annulées et les dettes légitimes seront honorées. La banqueroute organisée permettra de remplacer le système de Réserve fédérale par une Banque nationale. A partir de là, en utilisant les prérogatives constitutionnelles du Président et du Congrès, nous autoriserons l’émission massive de crédit pour lancer des investissements massifs dans la haute technologie et les projets d’infrastructure. Ces crédits autorisés seront véhiculés par ce nouveau système bancaire régulé. La recapitalisation des banques par l’investissement dans les infrastructures, ramènera progressivement notre système bancaire à une situation saine.

« C’est ainsi qu’Hamilton et Roosevelt firent, et c’est ainsi qu’Obama, je l’espère, fera. C’est la véritable tradition du Système américain et il n’y a pas d’autre alternative possible. »

_________________________

Hélas, cela n’a pas été fait par le gouvernement Obama, au détriment des millions d’américains qui ont perdu leur logement, au détriment des américains les plus pauvres qui devront continuer à payer les « intérêts de la dette » aux américains les plus riches.

Mais en Europe, pourquoi ne pas, comme le suggérait Hamilton, imposer que la seule source de dette et de crédit soit la Banque Centrale?

Cet article, publié dans Banques, Débat monétaire, Dette publique, Propositions, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour 116 – LaRouche : remplacer la Fed par une Banque nationale

  1. simplesanstete dit :

    Lisez sur le site d’Aline Dedieguez « au sources du chaos mondiale » où le miracle d’écrire un chèque et d’écrire la loi dans le même temps.

    J'aime

  2. Renaud dit :

    Oui, je recommande vraiment le site de Aline de Diéguez et les sujets qui y sont taités, ne serait-ce que par la sérieuse et abonfante documentation qui s’y trouve et que je connaissais en grande partie avant le déploiement d’internet. Certes je n’ai pas la prétention d’être un « spécialiste », mais beaucoup de données hyper importantes et très élucidantes sont mises en exergue dans ce site. Ces données sont importantes à savoir et rendent moins opaque l’histoire qu’on nous a enseignée faite seulement de – demies-vérités -, et surtout ne – jamais parler de – l’autre moitié de vérités – qui, bien sûr, modifie complètement le sens de la dite histoire qui nous a mené où nous en sommes à présent. C’est à dire l’actualité la plus « actuelle » qui s’en trouve d’autant moins opaque.

    J'aime

    • simplesanstete dit :

      Les liens qui libèrent et les liens qui enchainent, religions et finance c’est très liés mais çà justifie les chaines jusqu’à maintenant, un vrai sac de nœuds.De wall street au mur des lamentations en passant par hollywood où l’histoire du conformisme du 1er de la classe que l’on a tous voulu où sommés d’être un jour…
      Faut arrêter de faire peur aux gens avec un mot où un nom, nous ne sommes pas dans un cirque médiatique, bien que les mauvaises habitudes reprennent facilement le DESSUS.

      J'aime

  3. krym dit :

    @ Postjorion, la complaisance à l’égard de Larouche que l’on peut déjà trouver plus en amont sur ce blog m’avait, disons, « interpelé ».
    Je commence à comprendre l’existence du blog en tant que contreblog anonyme ( un comble pour un blog il est vrai), cela a-t-il pour nom propagande clandestine? Ou parasitisme de rémora en mission?. Et l’étrange aspect désertique du dit blog s’éclaire.
    Vous nous gratifierez peut-être d’un mot sur l’antisémitisme des réponses ci-dessus ( concertées?)? Ou pas?
    Pour ma part je reste définitivement attaché à la personne d’Elisabeth II d’Angleterre, n’espérez rien de ce côté là.
    Ciao?

    J'aime

    • postjorion dit :

      la complaisance à l’égard de Larouche que l’on peut déjà trouver plus en amont sur ce blog

      Ah oui ? Où?

      J'aime

    • simplesanstete dit :

      C’est parti mon qui est qui, fou toi le au cul ton anti…et vas voir le film israelien DEFAMATION sur daylimotion sur QUI, la fabrique cette saloperie, c’est parfaitement clair et simple, le sionisme c’est la réponse pratique et délirante, à la très intéressante et passionnante question juive, la réponse en fait du loup à la bergère.
      Autrement reste sur ton petit trône.

      J'aime

  4. postjorion dit :

    Bien évidemment, ce n’est pas parce que je cite ici LaRouche, sur un point que j’approuve (et que sans doute les lecteurs de ce blog approuvent compte tenu qu’il se rapproche de la proposition 100 fois répétée de la nécessité de reprise du droit de création monétaire par l’Etat/le Peuple), que j’approuve toutes les options politiques et économiques de LaRouche et Cheminade.
    De la même manière que si je critique Jorion sur sa position, en particulier sur la monnaie (la création monétaire par les banques commerciales), ce n’est pas pour autant que toutes ses propositions sont à jeter à la poubelle.

    Krym pose la question « Ciao? » .. n’hésitez pas, nous n’avons nul besoin de vous…

    J'aime

    • krym dit :

      J’ai ma non-réponse.

      J'aime

      • simplesanstete dit :

        Non tu l’as eu, dans le cul, plus haut encore tu meurs.

        J'aime

      • simplesanstete dit :

        Une partie de la réponse SCIENTIFIQUE, prouvée, est approchée par le post 117 sans que le mot juif soit prononcé, faut le faire, quand même, c’est le rubicond infranchissable de nos temps dits modernes, les raisons d’états et du marché sont aussi impénétrables que celles de dieu, malgré des fuites encore mineures.Le crédit intellectuel a peur d’être dé crédibilisé où discrédité c’est toute la prôblématiqque de Jorion en remorque d’Attali et en général des gens qui veulent être reconnus sans risques d’offenser les opinions préfabriqués et diffusées par nos très haut parleurs, cercles vicieux.
        A suivre….

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s