33 – Monnaie et monnaies

J’ai profité de ces quelques vacances pour remettre le nez dans deux des quelques livres qui ont été proposés par les uns et les autres dans les commentaires chez Jorion, en particulier Plihon  (« la monnaie et ses mécanismes ») et Caire (pour la partie concernant la monnaie, qu’il a écrite dans  « Économie monétaire et financière »)

On peut expliquer simplement que les banques peuvent émettre des crédits (monétiser) dans certaines limites qui sont les conséquences de plusieurs paramètres: leur part de marché, la demande habituelle en billets de banque, les réserves obligatoires, leurs disponibilité en monnaie centrale.:.

Par exemple :

Un réseau bancaire (enseigne bancaire) détenant 20% de part de marché (les autres réseaux bancaires détiennent donc 80% de part du marché bancaire total), un taux de réserves obligatoires de 2% des dépôts et compte tenu d’une demande statistique de billets de 12% des crédits qu’il accorde ; peut, dans cet exemple, créer 12 100 € si ses disponibilités en monnaie centrale sont de 10 000 €.
k = 1 / b + f (1-b) + h (1-b-f (1-b))

Mais ce pouvoir multiplicateur, lorsqu’il concerne l’ensemble du système bancaire commercial (tous réseaux bancaires commerciaux confondus), est largement supérieur à celui d’un établissement ou d’un réseau isolé puisqu’il correspond en fait au pouvoir de création monétaire d’une seule banque dont la part de marché serait de 100%.
Le multiplicateur de crédit global est alors : k = 1 /b+ h(1 – b),

Dans ces mêmes hypothèses d’une demande habituelle de billets (monnaie centrale) de 12% des dépôts et d’une obligation de 2% de réserves obligatoires, le même apport initial  de 10 000 €  permet en théorie à l’ensemble du système bancaire d’accorder au total 83 500 € de crédits nouveaux (lors d’un nombre N de vagues de crédits)

Cette capacité du système bancaire de « créer la monnaie » augmente lorsque les demandes de billets de la part du public et les réserves obligatoires diminuent

Cette monnaie de crédit, émise par les banques commerciales,  est t’elle de la vraie monnaie ?

La réponse est : oui et non
La monnaie des banques commerciales est une «  promesse de transformation en monnaie banque centrale », que les banques promettent de nous échanger sur simple demande en « billets de banque », en sachant que les habitudes de la population font qu’il y a préférence à au moins 85% pour la monnaie scripturale (moins de risque de perte ou de vol, tenue de la trésorerie et de la comptabilité recettes/dépenses personnelle, facilités d’utilisation du chèque, du virement ou de la carte bancaire))

Pour en revenir à nos définitions de la monnaie, on peut donc préciser qu’il existe :

1 – une monnaie permanente : la monnaie banque centrale (pièces, billets pour le public, monnaie scripturale d’échanges entre banques commerciales et banques commerciales <=> banque centrale) , également appelée monnaie de base  et comptabilisée dans l’agrégat M0 (mais attention M0 n’est pas inclus en totalité dans M1), est, pour la partie qui nous intéresse particulièrement, c’est-à-dire les pièces et billets, une monnaie permanente sur laquelle nous n’avons pas d’intérêts à payer aux banques commerciales

2 – une monnaie temporaire : la monnaie de crédit, monnaie « secondaire » uniquement scripturale, émise « ex nihilo » (ce qui ne veut pas dire sans règles ou contreparties) en totalité par les entreprises agréées que sont certains types d’établissements bancaire (les banques commerciales et coopératives) sous forme de « monétisation » d’actifs. Cette monnaie demande intérêt et, les crédits étant en permanence créés et remboursés, on peut dire qu’il s’agit de monnaie temporaire.

La caractéristique de cette monnaie secondaire est que les banques s’engagent à la transformer en monnaie permanente de banque centrale sur simple demande, et, heureusement pour elles, les habitudes de consommation font que seuls environ 10 à 15% (selon les lieux, les périodes de l’année, la confiance dans le système bancaire) sont généralement transformés en cette monnaie permanente, les billets de banque.

En conséquence, cette monnaie temporaire est simplement une reconnaissance de dette que l’emprunteur a envers sa banque, laquelle « monétise » cette reconnaissance de dette sous la forme d’une avance en monnaie (par crédit du compte) à l’emprunteur.

La caractéristique est que les chiffres représentatifs de cette monnaie (appelés « dépôts »), utilisée pour les échanges, sont positionnés dans le passif des banques (dette de la banque au titulaire), et que les paiements sont donc un transfert des dettes de banque, d’une personne à une autre, aboutissant à ce que la dette (envers les titulaires des comptes de dépôts) circule d’une banque à une autre, les titulaires de compte ayant, par cette opération, effacés une dette entre eux.

Dis autrement, cette monnaie « n’existe pas » ; dans tous les cas elle est seulement représentative d’une dette qui est valorisée en euros, dollars ou autres, mais qui pourrait l’être en n’importe quoi d’autre, si toute la population l’accepte ou que l’État l’impose.. sous une forme tautologique, la monnaie bancaire est acceptée parce qu’elle est acceptée.

Cet article a été publié dans Débat monétaire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour 33 – Monnaie et monnaies

  1. Christophe dit :

    Etes-vous sûr que la monnaie scripturale centrale est une monnaie permanente?

    J'aime

  2. postjorion dit :

    Non … 😉 .. je le pense seulement car la monnaie banque centrale ne me semble pas être une « monnaie dette » à échéance donnée.
    Auriez-vous plus de précisions ?

    J'aime

  3. Christophe dit :

    La monnaie scripturale centrale est créée et détruite en permanence dans le cadre des opérations d’open market de la banque centrale avec les banques privées. C‘est donc essentiellement une monnaie électronique temporaire.
    L’opération la plus courante étant la cession temporaire qui sont des opérations par lesquelles la banque centrale achète ou vend des actifs éligibles dans le cadre d’accords de pension ou d’octroie de prêts garantis par des actifs éligibles. Les opérations de cession temporaire sont utilisées pour les opérations principales de refinancement des banques.
    A noter que la différence entre le prix d’achat et le prix de rachat dans le cadre d’une pension correspond aux intérêts dus sur le montant emprunté ou prêté pour la durée de l’opération, c’est-à-dire
    que le prix de rachat comprend les intérêts dus à l’échéance.

    La seule monnaie permanente est la monnaie fiduciaire (en principe).

    J'aime

  4. postjorion dit :

    @Christophe / 21 août 2009 à 01:19

    Merci. Je corrige donc l’article .

    De toute façon la monnaie centrale, hors la monnaie dite fiduciaire, nous importe peu puisqu’elle reste confinée au seul circuit bancaire.

    J'aime

  5. Stilgar dit :

    Avec la petite correction suggérée par Christophe, je trouve que cet article est un très bon résumé.
    Le prochain pas de « postjorion » ne devrait-il pas être de reprendre quelques propositions faites sur, par exemple, http://monnaie.wikispaces.com/ ?

    J'aime

  6. Christophe dit :

    Stilgar on ne vous voit plus chez Jorion!?

    J'aime

    • Stilgar dit :

      @ Christophe

      Pour les mêmes motifs que ceux de « postjorion  » (messages bloqués plusieurs heures ou messages purement et simplement supprimés) et les mêmes motifs que tous ceux qui commentaient sans compter leur temps tout l’an dernier et en début d’année et qui ont eux aussi « abandonné ».

      Qui plus est, maintenant, trop de commentaires d’une manière générale et trop de commentaires qui partent dans tous les sens, sur chaque billet: ça n’a plus d’intérêt de passer du temps à s’exprimer, c’est « noyé » dans le bruit de fond.

      Je rajoute que je lis de temps à autre les interventions de François Leclerc que je trouve fort intéressantes et à un autre niveau (moins « prétentieuses » et plus analytiques) que celles de P.J.

      J'aime

  7. Mévellec dit :

    commentaire déjà fait précédemment

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s